Histoire du Québec

Police de Montréal a des problèmes

Police de Montréal: Pénible état de choses

 19 janvier 1916, Montréal : Dans le but de faire des économies, la ville fait subir à ceux qui ont charge de la protection des citoyens de sérieux ennuis.

Le département de notre police municipale souffre particulièrement du fait que les finances de la Ville de Montréal ne soient pas dans un état des plus florissants.

Des ordres venant du Bureau de Contrôle prescrivent au chef Campeau de ne pas combler les places vacantes dans le corps de police par suite de mortalité ou de démission, mais aussi demandent de faire fortes économies sur le budget de l’année qui commence. Cependant les hommes attachés au bureau des détectives s’attendaient à un roulement dans les classes par suite de deux vacances dans ce département : une place laissée vacante par la promotion de l’assistant-inspecteur O’Connor et celle aussi laissée vacante par la mise à la retraite du détective Demers. Remplacer ces deux hommes aurait permis à six autres de monter en grade. Cela n’a pas été faite. La cause? La pénurie d’argent. En outre, à ces mêmes détectives on leur a retranché les allocations en billets de tramways, cependant si utiles pour le bien général des recherches, ce qui leur cause une dépense supplémentaire de 6 à 8 pourcent de leur salaire déjà pas si élevé.

Une autre anomalie se trouve dans le fait que, sur trois opérateurs employés au service du système de patrouille, il y en a un qui n’a pas le même salaire que les deux autres, quoique faisant le même travail et ayant les mêmes responsabilités. Pourquoi cette différence?

Les services rendus par nos détectives, par nos constables méritent un encouragement par les promotions. Si le zèle déployé par beaucoup d’entre eux pour obtenir de l’avancement n’est pas récompensé, il est à craindre, malgré tout le bon vouloir de leurs chefs, les hommes ne s’abandonnent à un relâchement dans l’exercice de leurs fonctions, ce dont la Ville de Montréal serait la première à souffrir.

(Cet article a été publié le 19 janvier 1916 dans le journal Le Canada).

police de montréalPolice de Montréal vers 1915, photographie de l’époque, libre de droits