Histoire du Québec

Pierre-Joseph-Olivier Chauveau

Pierre-Joseph-Olivier Chauveau

Né le 30 mai 1820 à Québec, Pierre-Joseph-Olivier Chauveau a été le tout premier Premier ministre du Québec après la création du Canada en 1867. Homme de lettres, il se fait également connaître par son roman Charles Guérin, un roman de mœurs canadiennes, paru en 1853.

Il habite à Québec durant l’épidémie de typhus de 1847, puis se réfugie à l’Islet. Il racontera dans son roman Charles Guérin : « À toutes les heures du jour, les chars funèbres se dirigeaient vers la nécropole (cimetière Saint-Louis) ; mais le soir c’était une procession tumultueuse, une véritable course aux tombeaux… Les Irlandais étaient à peu près les seuls à former des convois à la suite des dépouilles de leurs parents et ou de leurs amis ».

Préoccupé par les questions de l’éducation, il devient surintendant de l’Instruction publique en 1855.

Membre du Parti bleu de Georges-Étienne Cartier, P.-J.-O. Chauveau participe à l’alliance de son parti avec les conservateurs anglais de John A. Macdonald, alliance qui eut comme conséquence la création du Canada en 1867.

À la Confédération canadienne, en 1867, Pierre-Joseph-Olivier Chauveau devient le chef du Parti conservateur du Québec et le premier ministre de la province de Québec. Il se réserve la responsabilité de l’éducation et remplit les postes de ministre de l’Instruction publique et secrétaire provincial. Durant cette même période, il est député à la Chambre des communes du Canada pour le comté de Québec , fonctions qu’il exerce de 1867 à 1873.

Il offre des terres aux familles québécoises à bas prix pour arrêter le fort exode vers les États-Unis. Orateur réputé, il prononce des discours dans les grandes célébrations.

En 1873, Chauveau démissionne du poste de premier ministre après avoir été nommé président du Sénat du Canada, poste qu’il occupera jusqu’au 8 janvier 1874.

En 1878, il devient professeur de droit romain à la Faculté de droit de la succursale de l’Université Laval à Montréal dont il sera le doyen de 1884 à 1890. Il meurt à Québec le 4 avril 1890 et il est inhumé dans la chapelle des Ursulines, non loin de sa résidence.

La maison Chauveau, une vieille maison du coin des rues Sainte-Anne et du Trésor a été la résidence de Pierre-Joseph-Olivier Chauveau. Ses filles y ont vécu jusqu’aux premières décennies du XXe siècle. Pendant longtemps (depuis 1936 ou 1947, d’après les sources différentes) la maison a abrité le musée de cire de Québec. Par les personnages de cire présentés on pouvait voir l’Honorable M. Chauveau.

Pierre-Joseph-Olivier Chauveau

Pierre-Joseph-Olivier Chauveau

Joseph-Pierre-Olivier Chauveau