Histoire du Québec

Passage du Nord, premières expéditions

Le Passage du Nord, premières expéditions

L’Angleterre a toujours cherché le Passage du Nord

L’Angleterre n’a jamais renoncé à découvrir le “détroit de Magellan” du nord.

Tout d’abord, Sébastien Cabot et son père ont eux-mêmes fait des expéditions au nord du Nouveau-Monde. Ils eurent plusieurs émules plus ou moins audacieux parmi lesquels s’impose la noble figure du capitaine Frobisher.

Celui-ci, confiant dans les mystérieux récits des deux frères Antonio et Nicolo Zeno, commanda trois expéditions successives de 1576 à 1578. Lors de son second voyage, il crut découvrir ce passage tant recherché. De plus, il ramenait une famille d’Esquimaux à titre de spécimens.

La troisième expédition compta quinze navires, contrairement à trois pour le premier voyage, et suscita la plus large espérance.

Cinq ans plus tard, un autre marin entreprit de mener à terme ces recherches courageuses. En 1587, John Davis tentait un ultime effort qui devait le conduire jusqu’à 72°12′ de latitude nord, mais les glaces eurent encore raison de lui. Depuis, les Marchands aventuriers ont, semble-t-il, abandonné tout espoir.

D’autres tentatives faites par le Nord-Est ont abouti à l’hivernement tragique de quinze Hollandais en Nouvelle-Zemble, par 76°7′ Nord. Malgré la mort du chef-pilote, Guillaume Barentz, et d’un marin, sur le chemin du retour, on considère cet hivernage comme une réussite formidable.

Heemskerk, compagnon de Barentz, ramena miraculeusement ses douze compagnons jusqu’à la presqu’île de Kola, le 30 septembre 1597, où se trouvait Jan Cornelius Rijp avec le second navire de l’expédition. L’autre avait fourni les matériaux nécessaires à la construction de l’abri dans lequel les quinze compagnons avaient cherché refuge.

Enfin, vers 1607, Henry Hudson, intéressa la Muscovy Company à ses projets d’exploration au Nord-Est. Il appareilla d’abord de Gravesend, en mai 1607, et se rendit jusqu’à 80° 22′. Les glaces l’obligèrent à rebrousser chemin et à ramener son petit navire monté de douze hommes. En 1608, il se rendit jusqu’à la Nouvelle-Zemble, mais sans plus de succès.

passage du nord premières expéditions

Rivière Humber dans l’Ontario. Photo : Histoire-du-Quebec.ca