Histoire du Québec

Nouvelles de Trois-Rivières

Nouvelles des Trois-Rivières

À la recherche du gaz naturel. – Une nomination. – La requête de la Chambre de Commerce au Grand Tronc

(Journal Le Canada, 22 décembre 1903)

Trois-Rivières, 21 décembre 1903. – Le professeurs français, Door Leblanc, donnera, demain, dans les salles de l’hôtel-de-ville, une seconde représentation comprenant prstidigitation, hypontisme, transmission de la pensée, etc. Les billets restent en vente à la pharmacie Peltier, aux prix de 15, 25 et 35 cts.

La Bell Telephone Cie vient de terminer d’importants travaux sur les ponts du St-Maurice. M. Rayside assistant surintendant des travaux, avait la direction du travail à exécuter.

Plusieurs citoyens de notre ville de Trois-Rivières sont à faire des crusages dans le sol pour tâcher de trouver du gaz naturel, mais aucun n’a encore pu obtenir de résultats satsifaisants.

À la séance tenue samedi soir au patinoir (sic!) Laviolette, les membres du Three Rivers Ladies Hockey Club, ont nommé Mlle Anny Ritchie, comme capitaine et ont décidé d’avoir un exercice ce soir.

Les exercices de l’union musicale auront lieu désormais le lundi et le jeudi au lieu du lundi et du mercredi.

Les cours du solfègre sont commencés depuis quelques jours sous la direction du professeur Henri Lavigne.
M.Sheyne, autrefois employé aux travaux publics vient d’être nommé inspecteur des édifices du gouvernement pour la région comprise au nord du Saint-Laurent entre Montréal et Québec. M. Sheyne gardera son bureau aux Trois-Rivières.
La Three Rivers Gaz Heat and Power Co. Doit faire de grandes améliorations dans son mode de production du gaz. Le gérant, M. K. H. Bargue, est à procéder à l’installation d’épurateurs à goudron et de consendeurs qui, auront pour but de débarrasser le gaz de toutes ses impuretés.

Une assemblée spéciale de la chambre de commerce fut tenue samedi après-midi.

M.T. Malone présidait, étaient présents J. Bellefeuille, A.P. Ritchie, P. A. Gouin, A. Langlois, F. Bournival, James Fubbith, Geo. Hargo, R. E. Williams, J. A. Pelletier, Pé Lassonde, F.F. Turcotte, Drolet, ect.

Il s’agissait d’intercéder auprès de la Cie du Grand Tronc représentée par M. James Edwards pour la prier d’améliorer son service journalier entre Ste Angèle de Laval (Doucet’s Landing) et Arthabaska.

Après une discussion au cours de laquelle chaque membre s’efforça de démonter au représentant du Grand Tronc l’avantage que donnerait à la compagnie un meilleur service sur la tronçon de ligne ci-haut mentionnée, l’ordre du jour suivant reste adopté :

La Chambre de Commerce des Trois-Rivières reste d’avis : qu’un meilleur service entre Doucet’s Landing et Arthabaska est nécessaire dans l’intérêt de notre ville ; qu’un seul train par jour est insuffisant pour permettre à la population des paroisses du sud de venir à Trois-Rivières ; qu’avec un tel service la route la plus rapide entre Sherbrooke et Trois-Rivières est de passer par Montréal. Pour ces raisons la Chambre de Commerce engage fortement la compagnie du Grand Tronc à donner un service quotidien de trois trains « mixtes » dans cahqey sens ; convaincue qu’un tel service correspondrait mieux aux besoins de tous et elle promet à la compagnie de lui donner le meilleur patronage possible.

REàestaurant au Four à bois

Restaurant au Four à bois. Photographie par Histoire-du-Quebec.ca.