Histoire du Québec

Notre-Dame-des-Monts

Municipalité de Notre-Dame-des-Monts

La municipalité de Notre-Dame-des-Monts située dans la Municipalité régionale de comté de Charlevoix-Est, dans la Région administrative de la Capitale-Nationale au milieu de la chaîne de montagnes des Laurentides, s’étend sur une superficie de plus de 56 kilomètres carrés. Notre-Dame-des-Monts regroupe environ 900 Montoises et Montois.

Notre-Dame-des-Monts est située sur la rive nord du Saint-Laurent, à environ 150 kilomètres de la région métropolitaine de Québec et à 22 kilomètres du centre-ville de La Malbaie. La municipalité est entourée de sommets qui comptent parmi les plus hauts du bouclier laurentien et ses paysages offrent un relief composé de vallées, sommets, lacs et rivières. Au nord-est, la configuration des sommets évoque la silhouette d’une femme couchée sur le dos, célèbre Noyée.

Le Canton de Sales, occupant une partie des terres de l’ancienne seigneurie Mont Murray, fut érigé civilement en février 1935 (même si ce canton était habité par des colons depuis le milieu du XIXe siècle, notamment en 1853, année du premier arpentage de ces terres), mais en 1947, le canton prend le nom de la municipalité de Notre-Dame-des-Monts.

Le premier nom de la municipalité, soit le Canton de Sales, vient du nom de la famille de Sales Laterrière qui avait acquis la seigneurie des Éboulements. Le 17 avril 1862, la première école y est construite. À l’époque, le canton possède une population de deux cents résidents environ.

Aujourd’hui, Notre-Dame-des-Monts demeure une localité modeste, mais c’est l’une des municipalités le plus jeunes du Québec, la moyenne d’âge y est de 35 ans.

L’économie locale se concentrait jadis sur l’agriculture, mais de nos jours cette activité est presque totalement délaissée et la majorité des résidents de Notre-Dame-des-Monts travaillent à l’extérieur de la paroisse.

Située dans l’une des dernières fromageries du village, le Centre d’interprétation de l’histoire et du patrimoine de Notre-Dame-des-Monts invite le visiteur à découvrir les trésors cachés de la région.

Pour en apprendre plus sur Notre-Dame-des-Monts, nous recommandons l’ouvrage de l’historien Serge Gauthier «Du Canton de Sales à Notre-Dame-des-Monts», paru en 1985 (d’où nous avons extrait quelques données).

Mont Thérèse-Casgrain

Culminant à un peu plus de 700 m dans le territoire de Charlevoix-Est, ce mont se trouve à une dizaine de kilomètres au nord de La Malbaie. Le choix de ce nom, en 1982, rendait hommage à Thérèse Casgrain (1896-1981), pionnière de la revendication des droits de la femme. Née à Montréal et fille de sir Rodolphe Forget, elle a passé plusieurs étés dans le domaine familial de Saint-Irénée, tout près du mont qui perpétue son nom. Dans les années 1920, elle milite en vue de l’obtention du droit de vote des femmes au Québec, droit qui ne sera acquis qu’en 1940. En 1946, elle devient présidente au Québec du CCF (Coopérative Commonwealth Fédération), parti politique de tendance socialiste et affirmant les principes de la justice sociale. Après avoir participé, en 1960, à la fondation de la Ligue des droits de l’homme, elle fonde elle-même, en 1966, la Fédération des Femmes du Québec dont l’influence fut considérable. Nommée au Sénat canadien en 1970, elle publiera, en 1972, une autobiographie intitulée Une femme chez les hommes, dans laquelle elle se qualifie d’humaniste, sans plus.

notre dame des monts

Notre-Dame-des-Monts. Source de la photo : notredamedesmonts.com.