Histoire du Québec

Nicolet

Ville de Nicolet

La ville de Nicolet se trouve au cœur de la Municipalité régionale de Comté de Nicolet-Yamaska, dans la région administrative du Centre-du-Québec. Nicolet compte environ huit mille habitants et couvre une superficie de près de 95 km carrés.

Blottie au confluent de la rivière Nicolet et du lac St-Pierre, la ville possède de grandes richesses agricoles, des attraits touristiques et culturels uniques, elle vit en harmonie avec la nature. De plus, Nicolet témoigne d’un héritage architectural, culturel, historique et religieux.

Si vous venez d’arriver au Québec et si vous souhaitez vivre dans un milieu où la qualité de vie est une préoccupation constante et où la personne est importante à tout âge, alors Nicolet est un choix sage !

C’est en 1672 que la ville de Nicolet est fondée. À l’époque, son nom était Saint-Jean-Baptiste-de-Nicolet. Le diocèse de Nicolet fut créé en 1885.

L’histoire de Nicolet est fort intéressante et un peu mystique : la première église paroissiale, située en bordure de la rivière, devint la première cathédrale du nouveau diocèse. Mais, celle-ci était petite et vieille, alors une deuxième cathédrale fut érigée, toutefois, elle s’écroula tout juste avant d’être terminée.

Une troisième cathédrale est construite, mais elle est détruite par le feu en 1906.

Une quatrième cathédrale fut donc érigée et inaugurée en 1910. Elle desservit la collectivité jusqu’au tragique glissement de terrain du 12 novembre 1955 (voir le récit plus loin dans cet article). L’église resta intacte, mais elle se trouvait à 50 pieds du cratère. Évidemment, les paroissiens ne voulaient pas utiliser un édifice construit sur un sol instable.

En 1963, une cinquième cathédrale est ouverte aux fidèles.

Le parc Marguerite d’Youville est situé sur le bord de la rivière Nicolet. Il a été le théâtre d’un drame historique célèbre au Québec. Le matin du 12 novembre 1955, en l’espace de dix minutes, près de deux cent cinquante mille mètres cubes de terres ont glissé dans la rivière Nicolet, formant un éboulis.

Ce glissement de terrain commença avec un bruit sourd. Ensuite les grands pins, des fils électriques et des maisons se sont succédés en tombant dans la rivière. En quelques minutes, tout s’est écroulé. Trois personnes ont trouvé la mort, plusieurs autres ont été blessées. De nombreux bâtiments ont disparu – l’évêché, le palais épiscopal, le poste d’essence, des maisons, le collège des Frères.

À la fin, il ne resta qu’un cratère d’environ 12 mètres de profondeur, plus de cent vingt mètres de largeur et près de deux cents mètres de longueur. L’eau infiltrée sous la terre a causé cette grande catastrophe.

L’agriculture représente un des leviers économiques les plus importants de la région de Nicolet qui est caractérisée par la production laitière, l’élevage de bovins, de porcs, de poulets, la culture des céréales fourragères et la culture maraîchère.

L’Union des producteurs agricoles du Centre-du-Québec ou UPA vise à l’amélioration des conditions de vie du milieu rural sur les plans social, économique et culturel.

L’UPA possède un site internet : www.centre-du-quebec.upa.qc.ca

La Ville de Nicolet s’est dotée d’un parc industriel afin de favoriser le développement. Le parc industriel est situé au sud-est de la ville. Tous les services municipaux y sont disponibles. Sa superficie totale est de 1 600 000 pi2.

La distance entre Nicolet et les principaux pôles du Québec :

Bécancour – 25 km
Drummondville – 55 km
Trois-Rivières - 20 km
Québec – 150 km
Montréal – 155 km

Nicolet

Nicolet

La ville vue à partir d’autre côté de la rivière. Photo : Dominic Germain