Histoire du Québec

Naufrage de la frégate Penelope

Naufrage de la frégate Penelope

La frégate britannique Penelope avait quitté le port de Spithead, en Grande-Bretagne, aux premiers jours du mois d’avril 1815. Le navire devait se rendre au Canada pour y ramener des soldats britanniques après la guerre contre Napoléon. Son capitaine était James Galloway, qui venait de remplacer M. Henry Blackwood. La frégate portait 36 canons.

Au cours de la nuit du 30 avril 1815, la frégate Penelope s’approche d’une pointe de Gaspé, au large de l’actuelle municipalité de Cloridorme. Le matin du 1er mai, la frégate est éventrée par des rochers à moitié submergés par les flots. L’équipage essaie de maîtriser l’inondation de la cale, mais en vain. Le capitaine donne alors l’ordre de descendre les canots de sauvetage. La frégate ouvre aussi le feu avec ces canons afin d’attirer l‘attention des résidents, mais sans résultat.

Finalement, malgré tous les efforts entrepris, la Penelope coule et la plus grande partie des hommes périssent en mer. Les marins et les soldats rescapés sont conduits à Québec, ainsi que le capitaine Galloway qui se trouve parmi les survivants. Les données sur le nombre total de victimes ne sont pas conservées, mais on peut considérer qu’au moins 200 marins et soldats ont trouvé la mort dans ce naufrage.

Le cap où eut lieu la tragédie a été nommé la Pointe-à-la-Frégate, en souvenir de cette catastrophe. De nos jours, à marée basse, on aperçoit encore des canons qui gisent au fond de l’eau, en face de la pointe, à l’Anse aux Canons.

frégate penelope

Peinture de la frégate Penelope: Thomas G. Dutton

Voir aussi :