Histoire du Québec

Naissance des caisses Desjardins

Premières années du mouvement Desjardins

La toute première Caisse populaire Desjardins est fondée le 6 décembre 1900, à Lévis. Au total, 131 membres sont inscrits au registre de fondation de la caisse, dont son fondateur Alphonse Desjardins.

Les activités de la caisse débutent le 23 janvier 1901, vraisemblablement au domicile du fondateur de l’institution, et les entrées de la première journée de ce qui serait l’une des institutions financières les plus importantes au Canada, s’élèvent à 26,40 $. Les débuts sont alors modestes et les caisses doivent gagner la confiance de la population québécoise. Pour mieux y parvenir et conscient de l’importance et de la force de l’Église, M. Desjardins cherche à obtenir l’adhésion du clergé. Il entre en contact avec des prêtres du Collège de Lévis, où il a étudié et enseigné.

Ensuite, M. Desjardins gagne la faveur de l’archevêque de Québec, Mgr Bégin, puis d’autres dignitaires de l’Église. Enfin, de nombreux curés manifestent le désir d’implanter une caisse coopérative dans leur paroisse, mais de 1900 à 1906, Desjardins ne crée que trois autres caisses populaires. En effet, en 1902, une caisse est ouverte à Lauzon; en 1903, c’est le tour de Hull et en 1905, une troisième caisse entre en opérations à Saint-Malo, à Québec.

Pour la base légale du mouvement, Alphonse Desjardins, convaincu que la reconnaissance juridique est une responsabilité du gouvernement fédéral canadien, s’adresse d’abord à Ottawa. Malgré l’appui de plusieurs députés, il tente en vain d’obtenir d’Ottawa le dépôt d’un projet de loi. De guerre lasse au niveau fédéral, Desjardins se tourne vers le gouvernement québécois, qui donne suite à ses représentations en 1906, quand la Loi concernant les syndicats coopératifs est adoptée. C’est cette loi qui place les caisses populaires sous la juridiction provinciale.

En 1908, pourtant, la Chambre des communes adopte un projet de loi pour encourager et encadrer la mise sur pied des caisses populaires dans l’ensemble du Canada, mais le Sénat, à une très faible majorité, refuse sa sanction. Après ce refus, Desjardins se consacre, avec la collaboration de journalistes et de prêtres, à la multiplication des caisses. De 1907 à 1914, il en fonde lui-même 146. En 1913, à Saint-Sauveur-des-Montes, la première caisse qui porte le nom de Desjardins est créée à Saint-Sauveur-des-Monts.

La même année, Alphonse Desjardins est fait commandeur de l’Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand par le Saint-Siège. Au décès d’Alphonse Desjardins, le 31 octobre 1920, pas moins de 220 caisses populaires ont vu le jour, dont 187 au Québec, 24 en Ontario et 9 aux États-Unis. À l’époque, on compte au Québec 30 000 membres du mouvement coopératif et un actif total de six millions de dollars. Avant de mourir, le fondateur du mouvement a eu le temps de concevoir et d’élaborer un projet de regroupement des caisses sous l’égide d’une fédération.

En effet, à mesure que le nombre des caisses augmentait, il sentait la nécessité de les regrouper sous l’égide d’un organisme central. Mais Alphonse Desjardins n’a pas eu le temps de mener ce projet à terme.

desjardins_bic

Source de l’image: Histoire-du-Quebec.ca