Histoire du Québec

Missions religieuses au Québec - II

Missions religieuses au Québec, part II

Voici la deuxième partie du répertoire des Missions religieuses : 

  • Les Frères de l’Instruction Chrétienne: cette institution fut fondée en 1817, à Saint-Brieuc, en France, par Jean-Marie de la Mennais dans le but d’éduquer les enfants du peuple. C’est en 1886 que les Frères de l’Instruction Chrétienne viennent s’établir à Montréal comme professeurs au Collège Sainte-Marie. Plus tard, ils ont travaillé également à Laprairie et à Québec.
  • Les Frères Maristes, fondés en 1817 par Joseph-Benoît-Marcellin Champagnant, sont voués à l’éducation chrétienne de la jeunesse dans l’enseignement primaire et secondaire. À partir de 1885, les Frères Maristes dirigèrent diverses institutions dans dix diocèses du Québec.
  • Les Frères de la Charité sont fondés en Belgique en 1807 par le chanoine Pierre Triest dans le but “d’aider les vieillards, les infirmes et les aliénés. Instruire les enfants, spécialement les orphelins, les jeunes délinquants, les sourds-muets, les aveugles, les anormaux et les arriérés, les jeunes païennes” (nous citons les statuts de la Congrégation des Frères de la Charité). Ils viennent au Québec à la demande de Mgr Bourget en 1865. Il s’établissent à Sorel.
  • Les Sœurs Missionnaires de l’Immaculée-Conception. Cet Institut, fondé par Mère Marie du Saint-Esprit, débuta le 3 juin 1902, à Montréal, sous le patronage de Mgr Paul Bruchési et sous la direction de l’abbé Gustave Bourassa. Il avait pour but de faire «la propagation de la Foi chez les nations infidèles en esprit de reconnaissance». Le jour de la fête des Apparitions de Lourdes, en février 1908, les Missionnaires de l’Immaculée-Conception reçurent de Rome leur champ d’apostolat: le monde entier, toutes les Missions, disait le Saint-Siège, où l’on vous appellera.
  • Les Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal.
  • Les Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame.
  • Les Soeurs Grises de Montréal.
  • L’Institut des Sœurs de la Charité de la Providence, ou Soeurs de la Providence.
  • Les Sœurs des Saints-Noms de Jésus et Marie. Cette Congrégation est fondée en 1843 par Mère Marie-Rose au Québec afin de s’occuper de l’éducation de la jeunesse.
  • L’Institut des Sœurs de Sainte-Anne est né à Vaudreuil en 1850, fondé par mademoiselle Mari-Esther Sureau, dit Blondin, en religion Sœur Marie-Anne. Le but que se proposaient ces sœurs était celui de l’éducation chrétienne des enfants, ainsi que les soins aux pauvres et aux malades. Hormis le Québec, les sœurs ont travaillé au Yukon, en Alaska et au Japon.
  • Les Sœurs de Sainte-Croix et des Sept-Douleurs, fondées en 1841 pour l’évangélisation de la jeunesse en France, elles s’établissent à Saint-Laurent en 1847.
  • Les Sœurs Adoratrices du Précieux-Sang, qui fut la première congrégation contemplative au Canada. Elle fut fondée en 1861 à Sainte-Marguerite par Mgr Joseph Larocque, évêque de Saint-Hyacinthe, et par Mère Catherine-Aurélie Caouette. Cette congrégation se consacre à l’adoration et à la réparation au Sang du Seigneur dans le sacrement de l’autel.
  • L’Institut des Religieuses du Bon-Pasteur est une branche de l’Ordre de Notre-Dame-de-Charité, fondé par Saint Jean Eudes en 1641, en France. Son but est la réhabilitation, la préservation, la réforme et le soin des prisonnières. Les religieuses sont arrivées à Montréal en 1860.
  • Les Carmélites Déchaussées. Cette communauté date de 1562, le premier Carmel au Canada fut fondé à Montréal par Mère Séraphine du Divin Cœur de Jésus, venue de Reims avec cinq compagnes.
missions religieuses au Québec eglise st zotique

ordre religieux

Église Saint-Zotique (quartier Saint-Henri de Montréal). Photo : © Histoire du Québec.ca

Suite :