Histoire du Québec

Mektoub

Mektoub

Revue sur le livre de Jean-Marie Marcott, Editions Lumen

Durant le conflit mondial, plusieurs Canadiens-français sont allés en Europe, en Afrique ou en Asie. Ils ont été témoins, pour y avoir pris part, des combats les plus atroces, en sont revenus ahuris, saturés à jamais de la guerre et de toutes les horreurs où elle entraîna l’humanité.

Parmi ces hommes, trop peu ont entrepris de communiquer au peuple leur expérience unique, de narrer le récit d’une vie militaire, récit qui eût intéressé et surtout renseigné d’avantage les gens. A cela, il faut alléguer le dégoût qu’éprouvaient ces combattants de se remémorer les heures affreuses des hostilités.

Jean-Marie Marcott e avait, comme tous les autres, une mission. Elle était à la fois dangereuse et fascinante puisqu’il exerçait ses fonctions en Afrique du Nord où le pays et les coutumes sont exotiques. Mais il a su marier ses devoirs aux charmes qu’apportent le voyage et de tous les lieux qu’il a visité, il conserva un souvenir merveilleux. Son récit n’est pas uniquement didactique; une personnalité d’homme cultivé s’en dégage. Il triomphe de la monotonie des narrations ennuyeuses et considère subjectivement les contrées nouvelles en s’efforçant d’unifier ses impressions par un pittoresque mesuré et un sentiment pondéré. Ainsi sont ses impressions sur Londres, sur ses envolées rapides; son enchantement pour Alger, pour la Kashbah misérable où le mystère et l’indigence se mêlent à la nostalgie orientale; l’évocation qu’il nous l’ait des places publiques, de la vie communautaire, sa route de Jérusalem à Rome… tout cela au milieu des aventures d’un soldat. Le style est facile, laconique parfois; la poursuite du texte est aisée, étant dynamique et souple. Les allusions mythologiques ou musulmanes ajoutent à l’ouvrage une finesse de poésie ou l’auteur se complaît parfaitement. Les clichés rotocaleographes illustrent le journal d’un voyageur.
Mektoub intéressera surtout les amateurs d’« histoires vécues », ils trouveront pâture à leur imagination et sauront apprécier les merveilles que l’auteur a déployées.

Michel ROY

(Texte paru dans le magasin Amérique française en janvier 1947)

mektoub

Illustration: Megan Jorgensen