Histoire du Québec

Maisons au Québec - en Nouvelle-France

Maisons au Québec : maisons en Nouvelle-France

En Nouvelle-France, la maison urbaine a une forme carrée ou rectangulaire. Elle est souvent accompagnée d’annexes ou d’appentis.

Vers la fin du Régime français, la maison typique possède une façade et des murs latéraux percés de fenêtres à volets, et coiffés d’une haute toiture à lucarnes. Les murs extérieurs enduits de mortier sont blanchis à la chaux.

À Québec, les immeubles de la Haute-Ville n’ont qu’un seul étage tandis que les bâtiments de la Basse-Ville en comptent deux ou trois, plus des combles. Les maisons en bois sont rares et elles sont remplacées à fur et à mesure qu’elles deviennent vétustes par des maisons en pierre.

À Montréal, les maisons sont en général plus élégantes qu’à Québec. Elles sont de forme carrée, construites en bois de charpente. La plupart ont deux étages. Après le grand incendie de 1721, presque toutes les nouvelles résidences sont érigées en pierre.

Les gens à revenus modestes possèdent en général une maison à un étage d’une pièce ou deux, avec un grenier et quelquefois un appentis d’artisan. Ces maisons ont une seule cheminée destinée à chauffer l’ensemble du bâtiment. Une maison typique peut avoir 7 à 8 mètres de large sur 6 à 7 mètres de profondeur.

Les maisons des artisans ou des marchands plus aisés sont évidemment plus grandes et plus confortables.

Les commerçants et les bourgeois les plus riches possèdent des maisons qui comportent deux cheminées et deux ou trois pièces par étage, avec des cabinets attenants aux chambres communes. Il peut y avoir des magasins à l’étage et une boutique au rez-de-chaussée. Il est rare que le magasin ou l’atelier se trouvent dans un autre corps de logis. Les vivres, les grains ou les fourrures sont conservés au grenier.

Maisons au Québec

Maisons de Québec

Maison de la ville de Québec

Quant à l’élite, elle possède des hôtels particuliers entourés de jardins, de potagers et de vergers. Ces bâtiments de pierre peuvent atteindre 50 mètres de large sur 15 mètres de profondeur.

Toutes ces demeures en pierre sont humides et difficiles à chauffer, c’est pourquoi il y a un minimum d’ouvertures dans les murs.

On fait venir de France un grand nombre de poêles à bois. Leur rendement est supérieur à celui des foyers, aussi les forges de Saint-Maurice commencent-elles aussi à en fabriquer.

Quelques maisons typiques québécoises des dernières années de la Nouvelle-France ou des premières années du régime Anglais :

  • Maisons Beaudoin
  • Maison Beaujeu
  • Maison del Vecchio
  • Maison G.-É. Cartier
  • Maison Côte-des-Neiges
  • Maison Hurtubise
  • Maison Antoine Maillard
  • Maison McTavish
  • Maison La Minerve
  • Maison Papineau
  • Maison Pierre du Calvet
  • Maison La Sauvegarde
  • Maison Shaughnessy
  • Maison Wolfred Nelson
  • Maison Viger