Histoire du Québec

Lac et rivière Théodat

Lac et rivière Théodat du Grand Nord du Québec

Grand lac en forme d’ancre couchée situé à 90 kilomètres au sud du village cri de Nemiscau, dans la région administrative du Nord-du-Québec. D’une longueur de 19 km, le lac Théodat reçoit ses eaux de plusieurs petits lacs voisins et se déverse dans le lac Evans, à 25 km km à l’ouest, par la rivière Théodat. Il est entouré de terres basses avec quelques sommets atteignant une hauteur de 375 m. Les deux pointes de terre qui s’avancent face à face confèrent à ce lac sa forme originale. La rivière qui a sa source dans le lac Hobier et qui coule en direction ouest, fait partie du bassin hydrographique de la Broadback.

La rivière Théodat présente, particulièrement entre le lac Théodat et le lac Le Gardeur, de nombreux élargissements, traverse des terrains marécageux et son parcours est entrecoupé de quelques rapides.

Depuis le début du XXe siècle, ce lac et sa rivière ont été connus sous plusieurs dénominations. La carte de la province de Québec, dressée en 1911, accompagnant le neuvième rapport de la Commission de géographie du Canada par James White, indique « Lac Geikie », comme nom du lac. Il s’agit d’un nom d’origine inconnue. Le Dictionnaire des rivières et lacs de la province de Québec emploie, dans son édition de 1914, à la rubrique Rivière Mill (aujourd’hui rivière Théodat), le nom Lac Geikie, tandis que l’édition de 1925 du même ouvrage mentionne plutôt Lac Eikie. De leur côté, les cartes du feuillet sud de la province publiées en 1924 et 1935 par le ministère des Terres et Forêts et, en 1940, par le ministère des Terres et Forêts, de la Chasse et de la Pêche indiquent « Lac Mill ».

Enfin, les éditions de 1933 et 1941 de la carte des Territoires d’Abitibi et de Mistassini publiée par le ministère des Terres et Forêts, présentent le lac sous le nom de Lac Mishagomish, nom amérindien signifiant grande étendue d’eau.

En 1945, la Commission de géographie annonce son intention de choisir un nom définitif pour désigner le lac et la rivière, nom qui pourrait n’être aucun de ceux qui étaient alors connus. Même francisé sous la forme Michagomiche, le toponyme amérindien demeurait un choix problématique en raison de l’existence de noms de même racine dans la même région que le lac en question. Deux ans plus tard, la Commission de géographie attribue le nom Théodat au lac et à son émissaire.

Théodat rappelle le souvenir de Gabriel Sagard, baptisé Théodat, frère récollet et missionnaire en Huronie en 1623 et 1624. Gabriel Sagard est né entre 1590 et 1595 en France et mort également en France vers 1636. Témoin honnête et sûr de son époque, il a consigné ses observations dans son récit Le Grand voyage du pays des Hurons (1632), dans son Histoire du Canada (1636) et dans un Dictionnaire de la langue huronne. Il est considéré comme le premier historien religieux du Canada.

Lac Théodat

Lac Théodat. Carte géographique, parue dans les résultats de la recherche sur Google Cartes.