Histoire du Québec

Inventaire en Nouvelle-France : inventaire de Hertel

L’inventaire de Jacques Hertel – Inventaire en Nouvelle France

 Pour se faire une idée de ce que possédait un habitant de la Nouvelle-France au milieu du XVIIe siècle, jetons un coup d’oeil sur l’inventaire de Jacques Hertel, décédé en 1651, qui fut dressé par le greffier-notaire Duplessis.

M. Hertel possédait les biens suivants:

  • une table et deux bancelles,
  • une table de cuisine avec une bancelle,
  • un escabeau,
  • deux laudiers,
  • trois chenets,
  • une broche,
  • deux fourchettes de fer à feu,
  • une crémaillière,
  • une marmite de fer,
  • deux petites marmites de cuivre,
  • un pot de fer,
  • deux poêles à frire, une lichefrite,
  • trois cuillers à pot de cuivre,
  • un réchaud,
  • quatre chaudières de cuivre,
  • deux grilles,
  • une grande chaudière de cuivre rouge,
  • cinq vieilles moyennes chaudières,
  • huit petites chaudières (vieilles),
  • un pot de chambre de cuivre (vieux),
  • un sceau de bois relié de bandes de cuivre,
  • cinq grands plats d’étain,
  • cinq moyens plats d’étain,
  • vingt assiettes d’étain,
  • deux écuelles d’étain,
  • deux pots d’étain,
  • deux chopines d’étain (vieilles),
  • un pot de demiards d’étain,
  • trois salières d’étain,
  • treize grandes haches neuves,
  • vingt-une petites haches neuves,
  • six vieilles haches,
  • quatre vieux houyaux (petites haches),
  • un soc de charrue,
  • cinq vieilles faucilles,
  • deux vieilles ceps,
  • un vieux couteau à deux manches,
  • une petite scie ou hégoïne,
  • deux lames de scie de travers,
  • une lame de scie de long,
  • deux vieilles herses à doller,
  • une petite scie montée,
  • une vieille terrine,
  • un pic de fer,
  • un vilbrequin,
  • une cuve avec six flocons,
  • une grande cuve à double flacons,
  • une cuve à douze flacons,
  • cinq vieilles barriques contenant du bouillon,
  • trois cuves vides.
Inventaire en Nouvelle-France :  outils de nouvelle france

Inventaire en Nouvelle-France

Reconstruction des outils de l’époque de la Nouvelle-France, lieu historique Sainte-Marie-au-Pays-des-Hurons. Photo : Histoire-du-Québec

Jacques Hertel avait été dans l’armée pendant de longues années. Il avait donc deux moules pour faire du plomb, l’un à dragées et l’autre pour faire une balle seule; une paire de petites tenailles pour couper le plomb; dix arquebuses; deux pistolets d’ançon; un pistolet de poche; quatre livres de poudre fine; vingt livres de plomb; dix livres de plomb en masse; une épée et un baudrier; des raquettes, etc.

En fait de vêtements et de linges de maison, Hertel possédait un justaucorps de drap brun, une vieille paire de mitaines, un vieux pourpoint et hault de chausse de griselle, une nappe de toile de lin, douze serviettes de toile de lin, trois nappes de toile, un drap de toile blanche, six serviettes, trois paires de caleçons de toile blanche, quatre paires de chaussettes, trois paires de chausses, cinq coiffes de mutel, dix rabats neufs, six mouchoirs de poche, quatre chemises neuves et une vieille, deux vieux matelats, un traversin de plume, une housse de drap vert, un bonnet de laine, un vieux chapeau gris, un vieux chapeau noir, quatre couvertes neuves, six vieilles couvertes, un manteau de drap garni de boucles d’or, un hault de chausse avec pourpoint d’or et bas, une paire de gants garni de frange d’or, un hault de chausse avec pourpoint et bas de drap, un caleçon et une camisole de ratine blanche, une aulne et demi de coutil, une paire de bas de ratine blanche, une paire de bac de frise rouge, un manteau gris garni de boutons à queue, etc.

Enfin, voici ce que le notaire-greffier Duplessis trouva dans l’écurie de M. Hertel: deux vieux boeufs, deux jeunes boeufs, deux jeunes vaches, une génisse de deux ans, deux génisses d’un an, une génisse d’un mois, deux petits taureaux d’un an, une truie avec ses cinq petits cochons de huit jours, quatre cochons adultes, six poules, douze poulettes.

(Bulletin des recherches historiques, 1943)