Histoire du Québec

Île de l'Anticosti

Municipalité de l’Île d’Anticosti

L’île d’Anticosti est la plus grande île du Québec avec une immense superficie de 7 923 kilomètres carrés. Cependant, la population de la municipalité compte environ 260 Anticostiennes et Anticostiens, ce qui en fait la municipalité la moins densément peuplée au Québec. La municipalité de l’Île d’Anticosti se trouve dans la région administrative de la Côte-Nord, faisant partie de la Municipalité régionale de comté de la Minganie.

L’Île d’Anticosti est la porte d’entrée du golfe Saint-Laurent, au large de la Gaspésie, s’étendant sur une longueur de 220 kilomètres et une largeur de 56 kilomètres. La topographie de l’île est peu accidentée, plutôt plane.

L’histoire de l’île d’Anticosti est ponctuée de nombreuses légendes, liées aux naufrages de bateaux et aux voyages d’aventuriers.

C’est 1895 qu’Henri Menier, un homme d’affaires français, en fait l’acquisition dans le but d’en faire un lieu de chasse et de pêche. À cette fin, Menier a introduit quelque 220 cerfs de Virginie avec succès, mais le bison et le wapiti-cervus elaphus n’ont pas proliféré.

Le seul village de la municipalité d’Anticosti, Port-Menier, porte le nom de cet homme. Le village Port-Menier est situé à l’ouest de l’île et presque toute la population de l’île s’y regroupe.

Puis, l’île d’Anticosti a appartenu à diverses compagnies forestières, en particulier à la Consolidated Bathurst. En 1974, le gouvernement du Québec fait l’acquisition de l’île d’Anticosti.

Aujourd’hui, les principales activités économiques des habitants sont reliées au tourisme et à l’exploitation de la forêt.

Cinq pourvoiries à droits exclusifs de chasse et de pêche occupent la majorité du territoire de l’île. La pêche sportive au saumon y est très répandue.

Le parc national d’Anticosti a été créé en 2001 et deux réserves écologiques, soit la réserve de la Pointe-Heath et la réserve du Grand-Lac-Salé y sont situées.

Plusieurs attraits peuvent être visités sur l’île : la Chute Vauréal qui fait 76 mètres de haut et se jette dans un canyon d’une longueur de plus de trois kilomètres ; le Cap de la Vache-Qui-Pisse ou Cap de la Vache-Pisseuse, une falaise d’une quinzaine de mètres située dans la partie occidentale de l’île, ayant la forme d’une tête de vache au profil couronné de quelques touffes d’épinettes noires. L’eau s’infiltrant dans la masse calcaire resurgit en filets, d’où son nom évocateur.

Étang Albert

L’étang Albert, à l’île d’Anticosti, de 1 km de longueur, appartient au bassin hydrographique de la rivière Observation. Celle-ci atteint le détroit de Jacques-Cartier à 14 km au nord-ouest du camp sportif de Vauréal. Ce nom évoque Albert Menier, né en 1858 et mort en 1899, frère des chocolatiers français Henri et Gaston Menier qui ont été successivement propriétaires de l’île de 1895 à 1926. Albert s’occupe de l’entreprise familiale et, sportif dans l’âme, il pratique de nombreux sports avec sa largeur de vue qui lui permet la fortune. Avec son magnifique yacht Némésis, Menier sillonne les mers en tous sens. Mais il consacre plus particulièrement ses loisirs à élever des chevaux de course. Sonn écurie, impressionnante par le nombre, sinon toujours par la qualité, devint vite populaire sur les hippodromes français.

Île Anticosti

Île Anticosti. Image satellite de l’île d’Anticosti. Photo : Nasa, image du domaine public.