Histoire du Québec

Historique des impôts

Historique des impôts

Dans le but de comprendre pleinement comment les choses se produisent, nous devons examiner la perspective historique. Nous devons jeter un coup d’œil à l’historique des taxes.

À l’origine il n’y avait pas de taxes en Angleterre et en Amérique. À l’occasion, des taxes temporaires étaient perçues dans le but de défrayer les coûts des guerres. Le roi ou le président lançait un cri de ralliement et demandait à chacun de contribuer à une collecte. Des taxes furent recueillies en Grande-Bretagne pour la bataille contre Napoléon de 1799 à 1815. En Amérique, des taxes furent prélevées pour défrayer les coûts engendrés par la guerre de Sécession de 1861 à 1865.

En 1874, l’impôt sur le revenu devint pour les citoyens de l’Angleterre un prélèvement continu.

En 1913, l’impôt sur le revenu devint permanent aux États-Unis avec l’adoption du seizième amendement de la Constitution. À une certaine époque, les Américains étaient anti-taxes. Ce fut la taxe excessive sur le thé qui avait mené au célèbre Tea Party, dans le port de Boston, un incident qui aida à mettre le feu aux poudres de la lutte pour l’indépendance (raid des colons, déguisés en Peaux Rouges, sur les bateaux britanniques en rade de Boston, le 16 décembre 1773. Des chargements entiers de thé furent jetés à la mer par les attaquants, en protestations contre les impôts britanniques sur certaines denrées alimentaires, dont le thé).

Il fallut environ cinquante ans, à la fois en Angleterre et aux États-Unis, pour vendre l’idée d’un impôt sur le revenu régulier.

Ces dates historiques ne révèlent pas que ces deux taxes furent à l’origine imposées exclusivement aux riches. C’est ce point qu’on doit comprendre. En fait, l’idée des taxes fut rendue populaire et acceptée par la majorité, en disant aux pauvres et à la classe moyenne que les taxes avaient été créées seulement pour punir les riches. Voilà pourquoi les masses votèrent pour ces lois. Bien que ces lois furent conçues pour « punir les riches », elles finissent par sanctionner les mêmes gens qui l’avaient fait adopter, c’est-à-dire, la classe moyenne et les pauvres.

Quand on étudie l’historique des taxes, il en ressort une intéressante perspective : on a déjà dit que l’adoption du projet de loi relativement aux taxes ne fut rendue possible que parce que les masses crurent aux aspects financiers de la théorie de Robin des Bois, selon laquelle, on enlevait aux riches pour donner aux pauvres. Cet esprit de Robin des Bois qui consiste à s’en attaquer aux riches pour tout redonner aux pauvres est devenu le pire des accablements pour les pauvres et la classe moyennes, car cet idéal de Robin des Bois fait en sorte que la classe moyenne est si lourdement taxée et c’est elle qui paie pour les pauvres, en particulier la classe moyenne instruite aux revenus élevés.

(Extrait de Père Riche Père Pauvre, version française de Rich Dad, Poor Dad, par Robert T. Kiyosaki et Sharon L. Lechter, traduction Jean-Pierre Manseau. Éditions Un monde différent, 2000. p.119-120).

A Pretty Platinum Blonde Animated Cartoon Character« J’aime payer des impôts. Lorsque je paie des impôts, j’achète la civilisation. » (Oliver Wendell Holmes, médecin et écrivain américain). Image : © Megan Jorgensen