Histoire du Québec

Premier siècle de la Banque Laurentienne

Premier siècle de la Banque Laurentienne

Fondée le 26 mai 1846 par Mgr Ignace Bourget, second évêque de Montréal et par un groupe de 15 notables, la Banque d’Épargne de la Cité et du District de Montréal est soutenue par une soixantaine de citoyens éminents issus de différentes communautés linguistiques et confessionnelles.

Ces personnalités, dont Louis-Joseph PapineauLouis-Hippolyte Lafontaine et Georges-Étienne Cartier se joignent aux fondateurs à titre de directeurs honoraires. Deux ans plus tard, la Banque a déjà mille clients. En 1850, la Banque a déjà plus de 1300 comptes et le seuil de 3000 est atteint en 1860. Les dépôts se chiffrent à 746 mille dollars.

En 1871, l’institution célèbre son vingt-cinquième anniversaire avec plus de onze mille clients. Les actifs atteignent 3 millions de dollars. Cette année-là, la Banque se transforme en société limitée à capital-actions. D’ailleurs, elle reçoit une charte fédérale. Pour son 25ième anniversaire, la Banque emménage dans un nouvel immeuble au 176, rue Saint-Jacques à Montréal, qui abritera son siège social et sa succursale principale pendant plus d’un siècle.

C’est en 1873 que la Banque ouvre quatre succursales à Montréal. En 1896, cinquante ans après sa création, les dépôts de la Banque Laurentienne (Banque d’Épargne à l’époque) s’élèvent à 9,3 millions de dollars et elle compte environ cinquante mille déposants. La Banque Laurentienne est la première au Québec à lancer des programmes conçus pour sensibiliser les enfants à l’épargne, En effet, en 1902, elle lance la Petite banque à domicile, une tirelire munie d’une serrure ne pouvant être ouverte qu’en succursale, et en 1911, la banque lance un vaste programme d’épargne scolaires coordonné avec la Commission des écoles catholiques de Montréal. En 1921, lors de son 75ième anniversaire, la Banque d’Épargne a 16 succursales, avec 200 mille comptes. Ce chiffre représente plus d’un déposant par famille montréalaise.

Ses actifs s’élèvent 49 millions de dollars. En 1939, la Banque d’Épargne devient la première institution bancaire à détenir une société de fiducie. Elle crée alors Les fiduciaires de la Cité et du District de Montréal. Cette institution deviendra plus tard le Trust La Laurentienne.

En 1943, en pleine guerre, la direction de la banque décide d’embaucher en grand nombre des jeunes femmes pour travailler derrière les comptoirs des succursales. Au fait, cette décision de la Banque révolutionne le système bancaire canadien et marque une étape très importante dans l’émancipation de la femme. En 1946, au moment de célébrer ses premiers 100 ans, la banque compte 341 000 clients répartis dans 24 succursales. À l’époque, l’actif de la banque totalise 124 millions de dollars. Ses profits atteignent 455 000 $, soit 2,27 $ par action.

Notons finalement qu’il semblerait que c’est la Banque Laurentienne (Banque d’Épargne) qui publie un premier calendrier de la banque au Québec afin de promouvoir les vertus de l’épargne. Ce calendrier parait en 1903.