Histoire du Québec

Histoire du radar

L’histoire du radar, ce merveilleux instrument de détection

Les Anglais se sont servis de cet appareil dès 1940 – Le radar : merveilleux instrument de détection qui a gagné la guerre aérienne pour les Alliés

C’est le 15 août 1945 que la censure britannique et américaine a permis de communiquer au public quelques détails au sujet du merveilleux instrument de détection qui a gagné la guerre aérienne pour les Alliés: le radar. On révèle en même temps que les Britanniques ont fait usage de cet appareil dès 1940, ce qui explique enfin comment les allies ont pu vaincre la puissance des centaines d’avions employés par Luftwaffe au cours du blitz sur Londres en 1940 et 1941. On sait que la Grande Bretagne ne possédait alors qu’une poignée de Spitfires et de Hurricanes, et ces quelques avions, aidés de la D.C.A. ont détruit la plupart des avions allemands engagés dans la bataille.

On attribue aussi au radar le mérite d’avoir permis de retracer les cuirasses Bismarck et Scharnhorst. Au moyen des indications du radar, on a pulvérisé plusieurs villes industrielles de l’Allemande au cours des raids accomplis la nuit ou à travers un épais brouillard, alors qu’il était impossible de voir les objectifs ou de les localiser par les moyens habituels. Parmi les autres résultats importants atteints, on mentionne : la destruction des batteries côtières de France avant l’Invasion de la Normandie, la direction des troupes parachutistes vers l’endroit exact de leur mission, la victoire de l’Atlantique, la victoire contre les bombes volantes V-1 de l’Allemagne.

Fonctionnement du radar Un appareil de transmission radiophonique à haute fréquence émet des ondes à haute intensité et de cycles très courts. Ces impulsions ne sont que de l’ordre de un millionième de seconde et sont projetées dans l’espace à la vitesse de la lumière – 186 milles à la seconde; l’émission des ondes est enregistrée visuellement sur un tableau qui fait partie du groupe émetteur au moyen d’un tube cathodique. Les ondes sont dirigées en un mince faisceau et dans toutes les directions voulues au moyen d’une antenne qui peut être orientée suivant la circonférence complète d’un cercle. Au moment même où les ondes sont brisées par la rencontre d’un objet, l’appareil émetteur fait entendre un son d’alarme, et l’image du tableau lumineux se brise d’un trait vertical.

Dès ce moment, la cible ennemie est captive des rayons radiophoniques de l’appareil émetteur. L’orientation de l’antenne indique sa direction exacte; le calcul de l’endroit ou le faisceaux lumineux a été brisé sur l’indicateur, en fonction de la vitesse des ondes donne la distance où elle se trouve. Certains appareils de radar enregistrent simultanément la distance et la position de l’objectif, d’autres indiquent son altitude exacte.

Radar plante

Cette plante rassemble à un radar, n’est-ce pas? Photo – Histoire du Québec.ca