Histoire du Québec

Bre-X

Le tribunal signe l’arrêt de mort de Bre-X

Une cour d’Alberta a finalement signé l’arrêt de mort de la société minière Bre-X, en approuvant un plan visant la mise en faillite de la compagnie (le 6 novembre 1997).

Le juge Robert Cairns, de la Cour du Banc de la Reine, a en effet ordonné la mise en faillite de Bre-X et de la société affiliée Bresea Resources Ltd, au cours d’une audience à Calgary.

C’est le cabinet de vérification Samson, Bélair, Deloitte et Touche qui agira à titre de fiduciaire pour redistribuer l’actif de la compagnie.

Mais l’avocat de Bresea Resources, Howard Gorman, a immédiatement contesté la décision du juge Cairns et manifesté son intention d’interjeter appel.

Me Gorman a tenté en vain de convaincre le juge d’accorder un sursis à Bresea, qui possède 22 pour cent des actions de Bre-X, jusqu’à ce que la compagnie tienne une assemblée des actionnaires et nomme un nouveau conseil d’administration.

« Ce sont les actionnaires qui auraient le contrôle de la compagnie. Ils éliront une nouvelle équipe de direction. Il n’y a pas de manigances pour faire réélire l’actuelle direction », a-t-il dit.

Mis le juge a été on ne peut plus catégorique en ajoutant que Bresea tentait de manipuler la Cour pour servir ses propres intérêts.

« Lorsque Bresea a déclaré qu’elle était insolvable, le 8 mai dernier (8 mai 1997), c’était pour rencontrer ses propres objectifs. Aujourd’hui, alors que rien n’a changé. Ils veulent se déclarer solvables… Cette cour ne participera pas à ce genre de tactique », a déclaré le juge Cairns.

David Walsh, le président de Bre-X et de Bresea Resources, avait accepté de démissionner et de mettre sa compagnie en faillite dans une entente à l’amiable conclue avec des avocats représentant un groupe de créanciers de l’Ontario. Mais jusqu’à ce que l’appel de Me Gorman soit soumis à la Cour, M. Walsh demeurera à la tête de Bresea, qui possède un actif d’environ 26 millions.

La compagnie Bre-X, qui a falsifié des échantillons d’or du site de Busang, en Indonésie, passera à l’histoire comme ayant commis la plus importante fraude de l’histoire de l’exploitation aurifère.

Lors de la dernière session de la cour, un actionnaire de Bre-X a manifesté à sa manière devant le siège social de la compagnie, à Calgary : les consommateurs qui lui achetaient du Koolaid, à 6 cents le verre, recevaient gratuitement une action de Bre-X…

(Cela se passait le 6 novembre 1997)

bre-x_minerals

Siège de Bre-X. Source de l’image : http://huffingtonpost.ca/business