Histoire du Québec

Habitation de Champlain

Habitation de Champlain

Dès son arrivée à Québec le 3 juillet 1608, Samuel de Champlain entreprend la construction de son habitation. Ce travail fut fait en quelques jours. Champlain décrit cet édifice avec une satisfaction évidente.

«Notre logement était de trois corps de logis à deux étages. Chacun contenait trois toises de long et deux et demie de large. Le magasin six et trois de large, avec une belle cave de six pieds de haut. Tout autour de nos logements, je fis faire une galerie par dehors au second étage, qui était fort commode, avec des fossés de quinze pieds de large et six de profondeur; et au dehors des fossés je fis plusieurs pointes d’éperons qui enfermaient une partie du logement, là où nous mîmes nos pièces de canon; et devant le bâtiment, il y a une place de quatre toises de large et six ou sept de long, qui donne sur le bord de la rivière.»

On a beaucoup discuté sur l’emplacement du site de l’habitation de Champlain. Il ne faut pas oublier qu’au temps du fondateur de Québec, l’eau du fleuve venait à chaque marée battre les abords de ce qui est aujourd’hui la rue Saint-Pierre, et que l’habitation était très près du fleuve. L’opinion la plus probable est que l’habitation de Champlain se trouvait proche du “Vieux Magasin”, qui fut remplacé en 1688 par l’église Notre-Dame de la Victoire, devenue Notre-Dame des Victoires. Construite en bois, cette maison ne pouvait durer bien longtemps.

À son retour à Québec, en 1633, après une absence de quatre ans, Champlain vit avec regret que son habitation était en ruine.

-D’après Pierre-Georges Roy (Toutes Petites Choses du Régime Français, Québec, Éditions Garneau, pp. 7-8, 1944).

Habitation de Champlain

Habitation de Champlain

Habitation de Québec. Samuel de Champlain, Habitation de Québec, gravure de 1613, l’orthographe du texte original

A Le magasin. B Colombier. C Corps de logis où font nos armes et pour loger les ouvriers. D Autre corps de logis pour les ouvriers. E Cadran. F Autre corps de logis où est la forge et artisans logés. G Gaeries tout au tout des logements. H Logis du sieur de Champlain. I La porte de l’habitation, où il y a Pont-levis. L Promenoir autour de l’habitation contenant 10 pieds de large jusque sur le bord du golfe. M Fossés tout autour de l’habitation. N Platte formes, en façon de tenailles pour mettre le canon. O Jardin du sieur de Champlain. P La cuisine. Q Place devant l’habitation sur le bord de la rivière. R La grande rivière de Saint-Lorens.