Histoire du Québec

La guerre de 1812-1815

La guerre de 1812-1815

L’année 1783 voit la fin de la guerre entre la Grande-Bretagne et les États-Unis, suite à la déclaration d’indépendance de ces derniers. Néanmoins, la méfiance mutuelle perdure et les deux pays se préparent à une nouvelle confrontation.

L’occasion se présente en 1812, quand Napoléon, qui avait alors envahi une grande partie de l’Europe, envisageait une attaque contre l’empire britannique. Depuis 1808, afin d’affaiblir la Grande-Bretagne, le petit Corse impose un blocus censé anéantir le commerce maritime de l’ennemi. L’Angleterre réplique par un blocus continental.

Les États-Unis d’Amérique, qui avaient reçu le soutien des armées du roi Louis XVI pendant leur guerre d’indépendance, prennent le parti de l’empire français contre la monarchie britannique. Bien entendu, les États-Unis sont disposés à livrer bataille en Amérique du Nord pour prendre possession du Canada.

Rappelons qu’au début du conflit, Thomas Jefferson, troisième président des États-Unis, affirme dans une lettre adressée à James Monroe, futur cinquième président des États-Unis: La conquête du Canada, même jusqu’à Québec, sera cette année une simple promenade.

La réalité fut bien différente. La guerre dura trois ans, les deux parties y enregistrèrent de lourdes pertes, la ville de Washington fut incendiée par les troupes canadiennes et, lors du débarquement à la Nouvelle-Orléans, des milliers de britanniques furent tués.

Tout commence le vendredi 19 juin 1812 avec la déclaration de guerre de la part des États-Unis. Le prétexte officiel fut l’attaque par un navire anglais, le Leopard de Chesapeake, d’une frégate américaine afin de s’emparer de quatre déserteurs anglais. Thomas Jefferson fait alors voter un embargo contre la Grande-Bretagne.

De nombreux combats font rage le long de la frontière. En 1813, les Américains s’emparent de la ville de York (actuellement Toronto), et en octobre 1813 ils marchent sur Montréal. À Châteauguay, ils sont arrêtés par les voltigeurs dirigés par Charles de Salaberry.

En 1814, l’armée britannique remporte une victoire dans la baie de Chesapeake et ils occupent Washington, incendient la ville et la Maison Blanche. Toutefois, les Américains réussissent à stopper l’avance des canadiens à Baltimore. En janvier 1815, les Américains résistent victorieusement au débarquement des forces canadiennes à la Nouvelle-Orléans. Le traité de paix ayant été signé à Gand deux semaines avant cette bataille, le 24 décembre 1814, les territoires conquis ont été restitués.

C’est après cette guerre que les habitants de la colonie commencent eux-mêmes à se considérer comme Canadiens, et cette évolution de la pensée politique mène à des changements importants. Pour les Canadiens français, la question est de choisir entre une appartenance à l’empire britannique ou une annexion aux États-Unis.

la guerre 1812 Mort du général Brock

Général Brock

La mort du général Brock dans la bataille de Queenston Heights. Peinture de Charles William Jefferys (1869-1951), image libre de droits

Voir aussi :