Histoire du Québec

Grève de 1843 (première grève)

La première grève ouvrière au Canada

Massacre du canal de Beauharnois

Les travaux de construction du Canal Lachine débutent en 1821 pour se terminer en 1825. Le nouveau canal est d’une longueur de 13,4 kilomètres, avec sept écluses qui permettent de franchir une dénivellation de 14,3 m. entre Lachine et le port de Montréal.

Cependant, on entreprend en 1843 des travaux d’amélioration du canal afin de faire face à la concurrence des États-Unis. On fait  passer le nombre d’écluses de sept à cinq, et on augmente sa largeur, la faisant passer de 15 à 36 mètres. La profondeur passe de 1,4 à 2,7 mètres.

L’agrandissement du canal de Lachine va de pair avec les travaux du canal de Beauharnois. Quelque 3 000 ouvriers irlandais travaillent à ce projet colossal.

À l’époque, les organisations syndicales n’étaient pas encore reconnues et la plupart étaient même interdites. La construction du canal de Beauharnois donne lieu à des conflits d’une violence inusitée au Québec.

Une grande partie des salaires est distribuée sous la forme de bons encaissables seulement dans les magasins de la compagnie, qui vendent leurs produits à des prix très élevés. De plus, les superviseurs abusent de leur pouvoir et les ouvriers travaillent 15 heures par jour.

Tous ces abus provoquent de nombreuses tensions. L’affrontement est inévitable et le 3 juin 1843, une grève éclate au chantier du canal. Il s’agit probablement de la première grève au Canada.

Près de 3000 ouvriers irlandais protestent pour obtenir de meilleures conditions de travail. Pas moins d’un millier de grévistes occupent la ville de Saint–Timothée pendant 22 jours. Ensuite, la cavalerie et la milice essayent de maîtriser les grévistes. Dans les combats qui s’ensuivent, au moins 5 ouvriers sont tués et 50 sont blessés. Mais certains témoins parlent plutôt d’une vingtaine de morts.

En tout cas, ce massacre du chantier du canal de Beauharnois demeure l’acte de répression ouvrière le plus sanglant de l’histoire du Canada.

Construction de la centrale de Beauharnois

Centrale de Beauharnois

« La douleur est aussi nécessaire que la mort. » (Voltaire). Construction de la nouvelle centrale de Beauharnois en 1930. Image libre de droits