Histoire du Québec

Fondation de la Banque du Canada

Fondation de la Banque du Canada

Dès que la crise économique éclate en 1929, le climat politique au Canada change. À mesure que la crise s’aggrave, les critiques à l’égard du système financier canadien s’amplifient. En 1933, le premier ministre R. B. Bennett nomme une Commission royale pour étudier l’organisation et le fonctionnement du système bancaire et monétaire peser les arguments pour ou contre l’établissement d’une institution bancaire centrale.

Dans son rapport public, cette commission, présidée par Lord Macmillan, recommande la création d’une banque centrale. Une semaine plus tard, le premier ministre annonce l’intention d’en accepter les recommandations. La Banque du Canada donc est fondée comme une société privée dont les actions sont vendues au public.

En fait, une annexe du rapport de la Commission Macmillan, intitulée Suggestions quant à certains des principaux aspects de la constitution d’une banque centrale au Canada, servit de canevas pour la rédaction de la Loi sur la Banque du Canada, entrée en vigueur le 3 juillet 1934.

En 1938, la banque devient une société d’État ou une société publique, et depuis cette date, elle appartient au gouvernement fédéral du Canada. Le premier gouverneur de la Banque du Canada fut Graham F. Towers, âgé de 37 ans, ancien employé de la Banque Royale du Canada. Dès le départ, la banque du Canada se voit confier des fonctions jusque-là exercées par d’autres organismes ainsi que des fonctions toutes nouvelles.

Le ministère des Finances transmet à la Banque ses fonctions en matière d’émission de billets de banque. Les bureaux du Receveur général, répartis dans tout le Canada, deviennent des agences de la Banque. Du début, on crée certains départements de la banque, tels que le département des Recherches dont la fonction est celle de fournir des renseignements et des conseils sur l’évolution financière et sur la conjoncture économique au Canada et au monde ou le Service des changes, le Service des valeurs et autres.

Plus tard, en 1938, le Service de la dette publique est transféré à la Banque du Canada du ministère des Finances Notons finalement que la Loi sur la Banque du Canada qui annonce les responsabilités de la Banque, a été modifiée à maintes reprises. Son préambule toutefois est resté le même tout comme la raison d’être de la Banque, soit réglementer le crédit et la monnaie dans l’intérêt de la vie économique de la nation.

jardin_chinois_ane

Jardin botanique de Montréal, exposition à l’intérieur du Jardin de Chine, jardin du Lac des Rêves. Crédit photographie : Histoire-du-Québec.ca