Histoire du Québec

L'exposition d'automobiles

L’exposition d’automobiles

 et tout fait prévoir un énorme succès

Lundi, 15 janvier 1912, une campagne publicitaire débute au Québec : on annonce qu’une exposition d’automobiles aura lieu du 3 au 10 février prochain.

Il reste moins d’un mois avant que l’événement qui compte parmi les plus importants de l’année pour les propriétaires, les manufacturiers et les amateurs d’automobiles ne se réalise.

Du 3 février au 19 février aura lieu en effet, la sixième exposition annuelle d’automobiles, sous les auspices de l’Auto Club of Canada, au manège militaire de la rue Craig.

Cette année, l’exposition a lieu beaucoup plus à bonne heure que par les années dernières et l’on croit que tous les intéressés trouveront de grands avantages dans le changement. L’exposition se fera peu de temps après la clôture de l’exposition de New York et beaucoup avant les autres expositions du genre au Canada.

Donc un grand nombre de machines qui figuraient à l’exposition de New York seront ici et les manufacturiers comme les agents pourront juger du résultat de l’exposition qui a eu lieu de l’autre côté de la frontière et choisir la ligne que le public désire en automobile et accessoires et anticiper les désirs du public qui visitera l’exposition.

La date relativement hâtive de l’exposition a encore un autre but: encourager l’usage des autos l’hiver. Les succès continuels et sans cesse grandissants de toutes les meilleures marques d’autos, l’amélioration des chemins et la réalisation par le public des capacités d’une voiture moderne ont fait augmenter le nombre de propriétaires qui ne sont plus obligés de remiser leurs voitures pendant plusieurs mois de l’année. On espère que l’exposition ayant lieu en hiver aura pour effet de renouveler l’intérêt dans l’usage des autos l’hiver. Ensuite les machines achetées maintenant pourront être livrées plus vite.

Cette année, les directeurs ont plusieurs surprises à offrir à leur clients; les soldats ne seront pas négligés non plus, et la démonstration militaire sera une des principales attractions. Cette démonstration consiste en une voiture spécialement désignée pour le transport des vivres et du matériel de campagne durant les guerres. Ceux qui ont été témoins de l’exhibition donnée aux maneouvres de Trois-Rivières, l’année dernière, n’ont plus de doute sur la puissance pour l’usage auquel elle est destinée.

Un orchestre de femmes remplacera la fanfare qui donne d’ordinaire la musique durant l’exposition. On a trouvé que la musique de la fanfare était un peu bruyante pour une salle fermée; aussi s’est-on arrangé pour obtenir une musique plus douce et non moins belle et l’on s’est assuré les services d’un orchestre de femmes renommé dans tous les États-Unis.

L’illumination sera aussi une des grandes attractions et les visiteurs peuvent s’attendre à une grosse surprise. Il y aura trois systèmes d’éclairage et ils fonctionneront de concert. Plus de trois mille lampes électriques couvriront le toit et les murs de la grande salle. Il y aura aussi vingt lampes à arc de la forme la plus moderne : des piliers portant des lampes « tungsten » de 100 achèveront d’illuminer la salle.

La direction s’est imposé un travail immense pour avoir des décorations dignes de l’événement.

Les visiteurs auront aussi le plaisir de se dire qu’ils n’ont rien à craindre du feu. Pas une seule goutte de gazoline n’entrera dans la salle durant l’exposition et on a pris des précautions minutieuse pour éteindre tout commencement d’incendie qui pourrait se produire.

Les décorations ont été rendues incombustibles par un procédé spécial.

C’est la deuxième année qu l’exposition a lieu dans la grande salle de la rue Craig. On a essayé de trouver un local plus vaste mais il a été impossible d’en découvrir. Cette salle, la plus grande au Canada, est encore trop petite pour accommoder une exposition comme le club voudrait en avoir une. Il y aura plus d’espace cette année que l’année dernière, ais on aurait pu occuper une étendue beaucoup plus grande.

L’automobilisme va d’avant des pas de géants. L’industrie de l’automobile est maintenant placée sur une base solide et tout le monde peut juger de la place qu’elle occupe dans le monde commercial.

Tout indique que l’exposition de cette année surpassera en succès toutes celles que l’ont précédés.

(15 janvier 1912, journal Le Canada)

exposition autmobile

Les derniers perfectionnements du Russell. Il n’y eut jamais un exhibit semblable. Russell 26, pour touristes avec moteur knight. Le Russell de 1912 vous offre non seulement un ou deux attraits, mais un grand nombre, non pas quelques légers perfectionnements ici et là mais une excellence si complète et insurpassable en toutes les parties que cet auto doit gagner votre profond respect (annonce publicitaire de 1912).