Histoire du Québec

Emprunt de la Victoire

Prêtons – donnons le coup de grâce!

Il faut en finir ! Emprunt de la Victoire!

L’heure est grave. Dans ce conflit décisif, la Grande-Bretagne et ses alliés se préparent à résister et à vaincre. C’est la lutte finale entre les peuples libres et les forces de la tyrannie. Le pays vous demande, aujourd’hui, de fournir tout l’effort possible. In ne s’agit pad de donner. On vous demande de prêter, jusqu’au sacrifice si nécessaire. Le Canada a besoin de vos économies. Il s’engage à vous rembourser intérêts et principal. Il vous offren en garantie ses inépuisables richesses.

Le Canada doit emprunter $600,000,000 pour augmenter les effectifs de notre armée, pour développer et entretenir notre machine de guerre. Nos navires et nos marins doivent être prêts à défendre nos côtes. Il faut construire des milliers d’avions et former des milliers d’aviateurs. Il nous faut accomplir en deux ans plus que l’ennemi n’a réalisé en sept ans. Pour vaincre, le Canada a besoin de votre argent. Prêtons autant qu’il nous sera possible. Il y va du succès final.

Comment souscrire

Passez votre commande au solliciteur qui se présentera chez vous, ou bien confiez-la à une banque ou à une société de fiducie, ou encore expédiez-la au Comité de l’Emprunt dans votre localité Les Obliations de la Victoire sont émises en coupures de $50, $100, $500, $1000 et plus. Dans tous les cas, ceux à qui vous confierex votre commande se feront un plaisir de vous aider, au besoin, à remplir votre formule de souscription.

Comité National de l’Emprunt de la Victoire 1941, Ottawa Canada.

Prêtons pour la défense de nos habitudes de vie

Montréal a souscrit lus de $15 millions : C’est 12.1 pour cent de son objectif pour l’emprunt de la victoire 1941, a-t-on annoncé au comité central de la campagne pour l’île de Montréal. Les rapports reçus très tard dams la soirée portaient le total des souscriptions pour les deux premiers joirs de la campagne à $15,635,850, soit 12.1 pour cent de l’objectif pour l’île de Montréal.

Les rapports pour toute la province de Québec tardent à arriver. Le dernier total annoncé, hier, était de $17,743,000, soit 11.1 pour cent de l’objectif. On attend de plus amples rapports de toutes les régions de la province aujourd’hui et le total sera vraisemblament beaucoup plus élevé. Le comité de l’emprunt considère les montants souscrits lundi et hier comme étant satisfaisnts, et le fait que les souscriptions aient été plus élevées hier que lundi, comme très enccourageant. Dans la ville de Québec, on a annoncé que les souscrptions des deux jours atteignaient $2,200, 000. L’objectif est de $11,275,000.

Trois-Rivières et l’emprunt : Une délégation, composée de MM. Léon Méthot, c.r., président de la Ligue des propriétares, Robert Clarke, directeur du « Chroicle » et président de la Chambre de commerce, Maurice Duval, président du jeune commerce, et de quelques ouvriers de l’Union internationale présenta un mémoire démontrant les avantages pour la Cité des Trois-Rivirères de l’établissemnt d’industries de guerre, et damnda au conseil de le faire adresser aux ministres du gouvernement fédéral et aux présidents de toutes les commissions de la guerre afin de leur faire comprendre que Trois-Rivières, appelé à souscrire $950,000, n’a aucune industrie de guerre. Le conseil a approuvé la suggestion des associations. Il a décidé d’aller d’abord rencontrer le gouvernement provincial et de demander au député fédéral de ce comté d’obtenir du gouvernement fédéral une entrevue afin de soumettre le mémoire d’obtenir si possible une réponse favorable. Cette délégation s’accompagnera de délégués des citoyens de la ville.

Assembléee dans le comté d Rouville : La population du comté de Rouville a mainifesté son enthousiasme en faveur de l’emprunt de la victoire lors de deux assemblées tenues le 1er juin 1941. La première eut lieu à 11.20 heures du matin, à Saint-Césaire, sous la présidence de M. Fortunat Noiseux, président du comité local. Au nombre des distingués orateurs, il faut mentionner : MM. Vincent Lincourt, prêtre-curé, Henri-P. Panet, député à l’Assemblée législative, Joseph Lavoie, vicaire, Dr. C.-A. Bernani, ancien député de Rouville, Jean-Marie Nadeau, Dr. G.-R. Brault, André Nadau, Maria Laurier, P. Blais, Ré Tétrault, maire de St-Césaire, T. Carveth et René Morin, gérant du Trust Général du Canada.

La seconde assemblée eut lieu à Marievile, chef-lieu du comté, dans l’après-midi. M. Antoine Borduas. Président du comité local, présidait l’assemblée. Parmi les distingués orateurs, il faut mentionner : MM. Henri P. Panet, député, Wilfrid Paulin, maire de la ville de Marieville et autres.

(Texte paru dans le journal Le Canadien, le 4 juin 1941).

Emprunt de la Victoire

Bannière publicitaire pour l’Emprunt de la Victoire