Histoire du Québec

Dollar canadien et billet des États-Unis

Le dollar canadien et le billet vert des États-Unis (1862-1879)

Naturellement, la guerre civile qui faisait rage aux États-Unis dans les années 1860, eut des répercussions sur la monnaie américaine et les finances du gouvernement de l’Union se détériorent. En raison de cette détérioration, les banques américaines suspendent la convertibilité des billets en or. Ensuite, le gouvernement retire provisoirement le droit de réclamer la conversion en or des billets du Trésor (papier-monnaie émis par le gouvernement des États-Unis) aux porteurs de ces billets.

Peu de temps après, le Congrès américain autorise le gouvernement à émettre une monnaie ayant cours légal et non convertible. Cette nouvelle monnaie prend le nom de « billet vert ». Bien qu’il n’y eût guère de précisions sur la convertibilité en or de ces billets à l’avenir, on tint pour acquis que la convertibilité serait restaurée une fois la guerre gagnée par le Nord.

La nouvelle devise commence à être négociée contre de l’or à la mi-janvier 1862 à New York. Les opérations sur le billet vert se poursuivent jusqu’en 1878 (avec une seule interruption, de courte durée). C’est le 1er janvier 1879 que les États-Unis retournent à l’étalon-or.

Déjà en 1862, le billet vert se déprécia par rapport à l’or et à d’autres devises restées sous le régime de l’étalon-or, dont le dollar canadien. La faiblesse du billet vert était imputable à l’expansion rapide du montant des émissions. En effet, l’émission du billet vert passa de 150 millions de dollars au début de 1862 à 450 millions en mars 1863.

D’ailleurs, les fluctuations de la devise reflétaient les succès ou les revers militaires et politiques du gouvernement de l’Union (ainsi, variaient les probabilités que le gouvernement de l’Union puisse un jour convertir ses billets en or).

Le cours avait tendance à monter à l’annonce de victoires du Nord, par exemple celle de la bataille de Gettysburg en 1863, et à reculer quand l’Union essuyait des revers.

Le billet vert toucha son point le plus bas durant l’été 1864, lorsque le gouvernement de l’Union décida, pour mettre fin à la spéculation, de suspendre les opérations sur l’or pendant les deux dernières semaines de juin. Cette décision fut suivie, au début juillet, des avancées des Confédérés sur Baltimore et Washington, et de leurs incursions en Pennsylvanie.

Grosso modo, le billet vert américain, dont le cours était proche de la parité avec le dollar canadien en février 1862, tomba à moins de 36 cents canadiens (1$ CAN = 2,78$ US) le lundi 11 juillet 1864. Il s’agit là du niveau le plus élevé historiquement jamais atteint par le dollar canadien vis-à-vis du dollar américain.

Le billet vert commença par la suite à se redresser. En avril 1865, à la fin de la guerre civile sa valeur avait presque doublé et la guerre terminée, la devise des États-Unis continua sa remontée (à un rythme moindre cependant, car le gouvernement procéda au retrait de grosses quantités de billets de la circulation entre 1866 et 1868).

La politique de la déflation après la guerre civile permit aux États-Unis de retourner à l’étalon-or le 1er janvier 1879.

Le cours du billet vert par référence à l’or fut alors fixé au niveau d’avant la guerre, soit 23,22 grains d’or. Ainsi, le dollar canadien se négociait de nouveau à la parité avec le billet américain. Ce taux de change resta en vigueur jusqu’à l’éclatement de la Première Guerre mondiale.