Histoire du Québec

Détective blessé par un bandit

Le détective Viens est blessé par un jeune bandit

Edward Kelly plaide non-coupable parce qu’il visait un boxeur, pas le policier

Montréal, 9 janvier 1905: Le jeune bandit qui a tiré un coup de revolver sur le détective Viens comparait, samedi, devant le juge Lafontaine. Il déclare qu’il visait le boxeur Beansey Lefebvre et non pas le détective. – Une émouvante chasse à l’homme. – Récit de l’arrestation du meurtrier par le constable Étienne Desmarteau. – Quelle est la véritable identité du prisonnier : Edward Kelly ou Dick Ashton?

Edward Kelly, le jeune forcené qui vendredi soir a tiré un coup de revolver sur le détective Viens, a plaidé non coupable à l’accusation de meurtre samedi, en cour de police.

Il a dit peu de chose au juge et conservé pendant son examen une attitude taciturne…

Kelly a déclaré aux détectives peu de temps après son arrestation qu’il n’avait pas voulu atteindre le détective Viens. Il voulait, dit-il, toucher Lefebvre dit « Beansey » et regrettait de n’avoir as visé assez juste.

On connaît maintenant par les récits des témoins du drame toutes les circonstances de cette sanglante chasse à l’homme.

Vendredi matin, M. Garra Saad, qui tient une salle de billard, au coin des rues Vitré et St-Charles-Borromée faisait rapport à la sûreté d’un vol qui avait été commis à son établissement la nuit précédente. Des cigares, des cigarettes, et une somme d’argent de $42.50 avaient été enlevés. Il déclara qu’il soupçonnait un des habitués de la salle de billard d’être l’auteur du vol.

montréal kaplan détective blesséCrédit photo : Histoire-du-Québec.ca

L’agent Ernest Viens, de la sûreté, fut chargé d’arrêter le coupable. Il se rendit à la salle de billard et demanda à voir un nommé Edward Kelly. Celui-ci sortit à la porte et Viens le pria de venir au bureau du chef de la sûreté qui désirait le voir.

À peine Kelly eut-il entendu ces mots qu’il s’élança en courant vers l’ouest. Viens le poursuivit criant de s’arrêter et le menaçant de tirer sur lui s’il ne s’arrêtait pas.

Kelly se retourna alors et tira un coup de revolver sur le policier. Atteint au côté gauche juste au-dessous de l’estomac, Viens s’abattit sur le trottoir en poussantun cri de douleur.

Pendant que des passants portaient secours au blessé, le boxeur Lefebvre, plus connu sous le nom de Beansey, qui avait été témoin de la scène, s’élança à la poursuite du meurtrier. Kelly se retourna une seconde fois et fit feu sur Beansey. Celui-ci s’arrêta alors et le fugitif aurait probablement réussi à disparaître dans quelque ruelle voisine, si le constable E. Desmarteau n’était arrivé à ce moment.

Desmarteau qui était de service au Théâtre Royal voyant passer Kelly, après avoir entendu des coups de revolver, se mit à son tour à sa poursuite.

Se sentant serré de près, Kelly se retourna une troisième fois au coin des rues Anderson et des Jurés et fit feu sur le constable Desmarteau. Il tira un second coup de revolver au coin des rues St-Georges et Legauchetière.

Les deux balles par bonhneur n’atteignirent personne. Kelly descendit, alors la rue Saint-Georges, jusqu’à la rue Craig puis remonta la rue Cheneville. C’est à ce moment qu’il fut rejoint par Desmarteau.

Desmarteau tira sur le trottoir, pour effrayer Kelly, mais ce dernier se tournant brusquement, le visa à la tête. Avant qu’il eût eu le temps de faire jouer la gâchette pour tirer le coup fatal, qui aurait sûrement tué Desmarteau, le policier se fendit comme à l’escrime et porta un violent coup de crosse à la tête de Kelly. Ce dernier s’affaissa étourdi par la violence du coup.

Après avoir été conduit à la caserne de police #5, où il déclara s’appeler Kelly, et être domicilié rue St-Dominique, 16, le prisonnier blessé fut transporté à l’hôpital Général où il fut pansé.

C’est presque miracle que le détective Viens ait échappé à la mort. S’il n’avait pas été protégé par ses épais vêtements d’hiver, il est probable que la balle qu’il a reçue eût été mortelle. Le brave policier a passé la nuit de vendredi à samedi à l’hôpital. Samedi matin il s’est fait conduire à son domicile.

Au bureau des détectives, on pense, que Kelly n’est pas le véritable nom du prisonnier. On dit que c’est un nommé Dick Ashton qui fit quelque bruit l’an dernier dans le monde de la boxe à Montréal.

Le boxeur Beansey déclare toutefois que le prisonnier n’est pas Ashton mais un ami d’Ashton. Selon lui, le prisonnier était aidé dans ses vols par un complice dont il ne peut dire le nom.

Beansey connaissait le prisonnier et il ne croit pas qu’il ait voulu l’atteindre en tirant sur lui. La balle qui a passé près de lui était destinée au détective Viens.

(Journal le Canada, 9 janvier 1905).