Histoire du Québec

Consolidation de Desjardins

Desjardins après guerre : Consolidation et diversification

Si le début des années 1940 a été marqué par une croissance rapide des caisses populaires Desjardins, des tensions internes sont toutefois apparues dans la fédération, en ce qui concerne la centralisation et la confessionnalité. En 1945, alors neuf caisses se détachent de l’Union régionale de Montréal pour créer une petite fédération dissidente – Fédération des caisses populaires acadiennes, mais le mouvement poursuit son expansion (à un rythme cependant plus modéré). En 1946, la Fédéraiton des caisses populaires de l’Ontario, membre de Desjardins, voit le jour.

En 1944 déjà, pour assurer les caisses contre le feu, le vol et la fraude, la Société d’assurance des caisses populaires est créée. Elle deviendra plus tard le Groupe Desjardins, assurances générales. La nouvelle société protège également les biens des membres, principalement dans les zones rurales qui ne disposent des services de pompiers et où il est difficile d’obtenir une couverture convenable.

Le 11 mars 1948, l’Assurance vie Desjardins est créée dans le but d’assurer aux membres des caisses et à leur famille une meilleure santé financière. L’institution lance un programme novateur d’assurance familiale ainsi que les régimes d’assurance vie-épargne et d’assurance-prêt, notamment, elle créé un fonds de sécurité du Québec.

Au début des années 1950, après avoir fête ses 50 ans et discuté l’avenir lors d’un congrès international à Lévis, le Mouvement coopératif Desjardins embauche de nouveaux spécialistes de la comptabilité, des statistiques, de la formation et de l’administration et ses services internes se structurent et se consolident, mais l’avènement de la société de consommation amène le Mouvement à remettre en question le traditionnel principe du crédit « productif » et à moderniser ses pratiques en matière de crédit, qui deviennent plus souples et plus ouvertes. Le régime d’assurance vie-épargne et le régime d’assurance-prêt sont créés.

Le 7 août 1962, le Mouvement fait l’acquisition de La Sauvegarde, compagnie d’assurance sur la vie, afin d’en préserver la propriété québécoise. Ainsi, elle devient la compagnie d’assurance la plus vaste au Québec avec plus de 420 millions de dollars. L’année suivante, Desjardins achète la Société de fiducie du Québec (aujourd’hui, la Fiducie Desjardins). En 1963, le Mouvement met sur pied la Société générale de financement, un outil dont l’État se dote pour stimuler le développement industriel du Québec.

En novembre 1963, l’institution fonde l’Institut coopératif Desjardins, un centre de formation des employés. En 1964, l’actif consolidé du Mouvement franchit le cap du premier milliard de dollars. Desjardins est de plus en plus présent dans les médias (qu’on se souvienne de l’émission télévisée Joindre les deux bouts et de la fameuse publicité pop-sac-à-vie-sau-sec-fi-co-pin) et en 1970, il amorce l’informatisation des opérations des caisses, avec la mise en place du Système intégré des caisses – SIC (en fait, la première expérience de télétraitement de données dans le secteur financier au Canada a eu lieu à la Caisse populaire de Terre des Hommes, créée à l’occasion de l’Expo 67).

caisse_desjardins_quebec

Une publicité de Desjardins