Histoire du Québec

Dernier appel de Champlain

Dernier appel de Champlain

La dernière lettre connue de Samuel de Champlain fut un appel en faveur de la Nouvelle-France. Cette missive est datée du 15 août 1635, soit moins de quatre mois avant son décès. Se doutait-il de sa mort prochaine?

Champlain écrit: “Je n’épargnerai ni mon sang ni ma vie dans les occasions qui pourront se rencontrer“.

Puis, pour rendre le Roi plus favorable à sa demande, il lui fait une description du pays: “La beauté de ces terres ne saurait être trop prisée ni louée tant pour la bonté des terres, prairies, diversité des bois comme nous avons en France, comme la chasse des animaux, gibier et des poissons en abondance d’une monstrueuse grandeu ; tout vous y tend les bras et semble que Dieu vous ait réservé et fait naître par dessus tous vos devanciers pour y faire un progrès agréable à Dieu plus que aucun n’a fait.”

Champlain parle ensuite des Iroquois, “qui tiennent plus de quatre cents lieues en sujétion, ce qui fait que les rivières et chemins ne sont libres“.

Pour forcer les Iroquois à faire la paix, Champlain demande au Roi d’envoyer dans la colonie cent vingt hommes armés. Avec cette petite force, il se flatte de venir à bout de ses adversaires en moins d’un an:

La course de cent-vingt hommes est peu à Sa Majesté, le tout pour la gloire de Dieu, lequel je prie de tout mon coeur vous donner accroissement en la prospérité de vos jours, et moi d’être tout le temps de ma vie votre très humble et très fidèle et très obéissant serviteur“.

Les soldats vinrent mais Champlain ne profita pas de leur aide.

(D’après Pierre-Georges Roy, Toutes Petites Choses du Régime Français, Éditions Garneau, 1944).

Appel de Champlain avance

Samuel de Champlain

Appel de Champlain, défilé de la Fête nationale. Photo : © S. Keln