Histoire du Québec

Décès de Daniel Johnson

Daniel Johnson est mort

Crise cardiaque à la Manicouagan

Manicouagan : Le premier ministre du Québec, M. Daniel Johnson, est mort tôt ce matin, le 26 septembre 1968, à la Manicouagan.

Selon les premiers rapports, M. Johnson aurait succombé à la suite d’une attaque cardiaque.

La nouvelle a été lancée pour la première fois sur les ondes d’une station radiophonique de langue anglaise de Montréal dont le chef des nouvelles se trouvait également à Manic-5 à l’occasion des fêtes d’inauguration du barrage.

Âgé de 53 ans, M. Johnson se trouvait en pleine forme hier, donnant une conférence de presse télévisée qui a été captée par des millions de Canadiens à travers le pays.

Selon les premières nouvelles, on aurait trouvé M. Johnson mort dans son lit ce matin. Le premier ministre aurait donc succombé au cours de la nuit, en l’absence de tout médecin.

On croit savoir que c’est un employé de Hydro-Québec qui a fait la découverte, en venant lui porter son petit déjeuner. M. Johnson devait présider l’inauguration du barrage de Manic-5, à midi.

Ce n’est que vers 8h.15 ce matin que le vice-premier ministre, M. Jean-Jacques Bertrand, a appris la nouvelle de la bouche de M. Paul Chouinard, secrétaire personnel du premier ministre. M. Bernard se trouvait alors à Québec. C’est lui qui prendra en mains la direction du gouvernement en attendant qu’un nouveau premier ministre soit désigné.

On se souviendra qu’un autre premier ministre de l’Union nationale, M. Maurice Duplessis, est mort en 1959 dans le nord du Québec, à Shefferville, à l’occasion d’une visite industrielle semblable à celle qu’effectuait aujourd’hui M. Daniel Johnson.

Trois mois plus tard, le jour de l’An 1960, le nouveau premier ministre Paul Sauvé était à son tour terrassé à sa résidence de Saint-Eustache.

Le 2 juillet 1968, M. Johnson était frappé par une crise cardiaque qui l’avait obligé à s’absenter de son bureau pendant deux mois et demi. Pendant sa convalescence, il était allé se reposer aux Bermudes et dans le nord de Montréal.

Hier, au début de sa conférence de presse, le premier ministre avait déclaré qu’il était en parfaite santé, qu’il avait suivi presque à la lettre les conseils de ses médecins. Ces derniers lui avaient demandé trois choses : 1) arrêter de fumer; 2) dormir au moins six heures par nuit; 3) prendre une journée de congé par semaine.

Je me sens dangereusement bien, a-t-il dit aux journalistes, reprenant une expression consacrée pour avertir des adversaires politiques de son agressivité retrouvée. Il avait le teint basané et semblait avoir maigri passablement.

Il a annoncé qu’il procédait à une réorganisation de son cabinet privé afin de pouvoir travailler aux heures normales du jour et de s’accorder à l’occasion, un jour de repos.

Avant la crise cardiaque, il fumait jusqu’à trois paquets de cigarettes par jour et, aux dires de ses collaborateurs, il s’accordait difficilement plus de quatre heures de sommeil par nuit.

daniel johnson

Daniel Johnson

Daniel Johnson-père

Pour en apprendre plus :