Histoire du Québec

La brasserie Dawes Brewery

La brasserie Dawes Brewery

Le nom Dawes évoque l’une des brasseries les plus célèbres du Québec. C’est en 1811 que Thomas Dawes fonde la Dawes Brewery, qui fut la première entreprise industrielle de Lachine. Dawes est la troisième brasserie de l’île de Montréal, après la brasserie Molson, fondée en 1786, et la brasserie Dunn, apparue en 1809.

La Dawes Brewery est une entreprise familiale, et pas moins de quatre générations de Dawes l’administrent, avant de vendre la compagnie à la Canadian Breweries.

Après Thomas Dawes, ses fils James P. Dawes et Thomas A. Dawes assument la relève. La troisième génération est représentée par Andrew J. Dawes et James P. Dawes Jr. La quatrième, par Norman Dawes, qui a dirigé la brasserie pendant des décennies. Mais il la vend en 1952.

Les Dawes se sont impliqués dans le développement de Lachine. En effet, Thomas A. Dawes fut maire de Lachine de 1868 à 1869, alors qu’Andrew J. Dawes occupa ce poste de 1888 à 1893. Ce sont les Dawes qui financèrent la fondation de l’Hôpital général de Lachine et de plusieurs églises, le réseau de tramway et l’installation de la première ligne de télégraphe de Lachine.

En outre, la famille Dawes se trouvait parmi les fondateurs de la Société d’Assurance Automobile du Québec, créée en 1904 sous le nom de l’Automobile Club of Canada. Andrew J. Dawes a dirigé également Bell Canada, la Banque des marchands et d’autres grandes compagnies. Par ailleurs, les Dawes importaient et élevaient des percherons noirs et ont contribué à l’amélioration de cette race chevaline. On se rappellera que c’étaient des percherons qui assuraient la livraison de la bière et qu’ils sont ainsi devenus le symbole de la brasserie Dawes grâce à la bière Black Horse.

En 1862, les Dawes font construire à Lachine leur imposante maison de famille (qui ne sera vendue qu’en 1940). Autour du domaine des Dawes, de grands champs étaient consacrés à la culture de l’orge et du houblon.

Le déclin de la brasserie Dawes commence en 1909, quand seize brasseries québécoises fusionnent dans le consortium National Breweries Ltd. Mais la Dawes Brewery survit à cette épreuve, même si l’entreprise ressent les contrecoups de la prohibition américaine des années 1920. En 1939, elle devient la Dawes Black Horse Brewery, rappelant sa bière la plus célèbre.

En 1944, la Dawes propose une fusion à Molson, mais cette dernière refuse de crainte d’établir un monopole. Le consortium National Breweries Ltd. est finalement vendu en 1952. Il est acheté par la Canadian Breweries. Le groupe est rebaptisé Brasserie Dow (d’ailleurs, la brasserie Dow existait déjà depuis des années, il s’agissait de la désignation pour tout le consortium). La Dawes Black Horse Brewery disparaît, tout comme la grande dynastie des Dawes. La Dow devient pour longtemps l’une des marques les plus appréciées des Québécois, mais c’est toute une autre histoire.

dawes brewery lachine

Dawes Brewery

Brasserie Dawes (Dawes Brewery). Photo : © histoire du Québec.ca

Voir aussi :