Histoire du Québec

Un mot aux cultivateurs

Un mot aux cultivateurs

Ce texte témoigne de l’importance assignée au domaine de l’agriculture au Québec à l’aube du XXe siècle. L’article a été publié dans le journal Le Canada, le 4 avril 1903:

Cette page que nous appellerons le domaine des cultivateurs sera entièrement consacrée, comme d’ailleurs l’indique le titre, aux intérêts du cultivateur et du colon.

Les sociétés d’agriculture, les cercles agricoles et toutes autres sociétés et syndicats agricoles seront de notre part l’objet d’une attention toute spéciale. Cette page servira d’intermédiaire entre les hommes entreprenants et de progrès qui composent ces associations et le bel état qu’ils professent eux et leurs concitoyens, avec tant de dignité.

L’agriculture prend aujourd’hui un rapide essor vers l’avancement, vers des développements sérieux.

Nous voulons nous aussi contribuer à ce généreux élan qui s’est emparé de notre population agricole et qui promet tant de belles et encourageantes conceptions pour l’avenir. Notre quote-part sera peut-être relativement faible, comparativement au désir qui nous anime, mais au moins nous pouvons assurer qu’elle sera toute de dévouement et que nous négligerons rien pour remplir la tâche que nous entreprenons.

Chaque agriculteur et colon sera ici chez lui; c’est à lui cette page; c’est pour lui exclusivement qu’elle sera chaque semaine publiée. Qu’il y vienne sans timidité et en toute confiance. Dans quelque langage qu’il s’exprimera, il sera toujours le bienvenu et nous l’accueillerons avec bienveillance – ici dans cette page ce n’est pas de la littérature que nous ferons, mais nous écrirons en un langage simple et naturel, le langage que la plupart des lecteurs de cette page parlent et enseignent tous jours aux leurs. Il est est donc bien compris que l’agriculteur sera ici dans son domaine. Toutes les questions qu’il voudra nous poser, – toutes les suggestions qu’il voudra nous faire partager, recevront aussi de nous une égale attention. Aux premières nous donnerons promptes et soigneuses réponses; des secondes nous en ferons une analyse sérieuse.

Nous traiterons tous les sujets de la ferme : agriculture, arboriculture, horticulture, sylviculture, apiculture, industrie laitière, race chevaline, bovine, porcine, ovine, de la basse-cour, volailles, dindes, oies, canards, et toutes autres connaissances utiles se rapportant à la ferme.

Médecine vétérinaire aura aussi une large place, nous nous ferons un plaisir de répondre à toutes les questions que l’on voudra bien nous poser sur les divers maladies de tous les animaux. Nous nous sommes assurés pour ce motif la collaboration d’un vétérinaire même.

Pour toutes les questions, informations, etc., adressez toujours vos lettres : Jean Rivard, Le Canada, Montréal.

roses cultivateurs au québec

Illustration: Histoire-du-Québec.ca