Histoire du Québec

Croissance de Desjardins

Croissance de Desjardins

Le 13 avril 1970, le mouvement Desjardins amorce l’informatisation des opérations des caisses populaires et inaugure le système intégré des caisses (SIC). En 1970 également, Desjardins acquiert de 83 % des actions de Vachon (ancêtre de Culinar) et fonde la compagnie qui sera à l’origine de Développement international Desjardins. Fascinés par la taille, l’importance et le caractère novateur du Mouvement, les Québécois lui accordent un appui massif.

Le nombre de membres augmente et on lui demande de s’engager plus activement dans le développement de l’économie du Québec. Effectivement, à la fin de 1971, une loi particulière permet la création de la Société d’investissement Desjardins, bientôt doublée du Crédit industriel Desjardins. Désormais, la Fédération peut élire un président à temps plein (Alfred Rouleau, le tout premier président est élu le 27 avril 1972).

Desjardins voit son actif bondir et il multiplie les innovations: inter-Caisses, dépôt direct et guichets automatiques.

Du même souffle, l’institution se dote de nouveaux instruments, tels caisse centrale, société de courtage de valeurs mobilières, société de transport de valeurs et plusieurs autres. D’ailleurs, Desjardins participe au lancement de l’Association canadienne des paiements. Ce fait le confirme à l’échelle du Canada comme étant une institution financière d’envergure. En 1975, à l’occasion du 75e anniversaire, le Mouvement coopératif institue les Prix annuels Desjardins.

En avril 1976, le Complexe Desjardins est inauguré à Montréal et en mars 1977, une nouvelle identification visuelle (logo) est adoptée.

La période est également marquée par l’unification des forces coopératives en matière d’épargne et de crédit. C’est ainsi que la Fédération des caisses d’économie s’affilie en 1979 à Desjardins, imitée bientôt par la Québec Credit Union League. Plus tard, vers la fin des années 1980, se rallieront au Mouvement les fédérations financières francophones de l’Ontario, du Manitoba et de l’Acadie. En 1971, l’actif du Mouvement est de 2,5 milliards. Au seuil des années 1990, il atteint 44 milliards de dollars (l’inflation en joue un rôle). Pas étonnant qu’en 1988, survienne une refonte complète de l’encadrement législatif du Québec, dans lequel Desjardins commençait à se sentir à l’étroit.

La nouvelle loi, adaptée à sa taille et à la diversité des activités des coopératives, permet, entre autres, le regroupement de filiales sous des sociétés de portefeuille.

???????????????????????????????

Complexe Desjardins à Montréal. Photo : © Histoire-du-Québec.ca