Histoire du Québec

Coteau-du-Lac

Ville de Coteau-du-Lac

La ville de Coteau-du-Lac, d’une population d’environ 6500 Coteaulacoises et Coteaulacois, est située dans la région administrative de la Montérégie sur un territoire de près de 47 kilomètres carrés. La ville fait partie de la municipalité régionale de comté de Vaudreuil-Soulanges et se trouve à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Montréal.

Coteau-du-Lac est mentionnée pour la première fois sur la dernière carte du Saint-Laurent dressée par Samuel de Champlain. En effet, il est question des rapides «du Côteau» sur la carte de 1632 élaborée lors des pourparlers sur le partage de l’Amérique du Nord entre la France et la Grande-Bretagne. D’autre part, les Relations des Jésuites mentionnent qu’en 1626, les missionnaires qui se rendaient en Huronie passèrent par ces rapides (sans leur assigner un nom).

En 1688, sur la carte de la Nouvelle-France dressée par Franquelin, on aperçoit les rapides de “Côteau Saint-François”. Puis, à partir de 1721, l’historien Charlevoix envoyé en Nouvelle-France pour faire un rapport sur l’état de la colonie, nomme les lieux Coteau-du-Lac, appellation conservée jusqu’à nos jours.

Néanmoins, Coteau-du-Lac fait partie de la seigneurie de Soulanges en 1702, année de la concession de cette seigneurie, même si la colonisation ne commence vraiment qu’à partir de 1768 avec l’arrivée des premières familles.

En 1812, on y construit un fort important censé protéger le premier canal à écluses en Amérique du Nord dont la construction est entreprise en 1779. La garnison britannique y logea jusqu’en 1856. Un poste de douanes y fut installé pour contrôler les échanges commerciaux entre le Bas-Canada et le Haut-Canada et avec les États-Unis. Aujourd’hui, c’est le Site historique national du Canada de Coteau-du-Lac.

En 1832, la paroisse Saint Ignace d’Antioche de Coteau-du-Lac est constituée.

Aujourd’hui, Coteau-du-Lac est une jolie ville avec de nombreux parcs municipaux et parcs de quartier. Voici les parcs municipaux:

  • le Parc Wilson, sur la rue Principale, avec quatre terrains de tennis, des allées de pétanque, un plateau pour la planche à roulettes, une patinoire asphaltée et éclairée avec chalet de service ouverte toute l’année, un anneau de glace de 250 mètres en hiver, et des jeux pour les enfants.
  • le Parc Geoffrion, situé sur la rue Blanchard, avec un terrain de baseball éclairé avec chalet de service, une descente à bateaux, des quais et deux terrains de mini-soccer.
  • le Parc Desforges, rue des Abeilles, avec des terrains de soccer (micro-soccer, mini-soccer, soccer régulier), une butte pour la glissade en hiver et des jeux pour les enfants.

Quant aux parcs de quartier, il y en a cinq: le Parc Laprade, rue Venise; le Parc Gaspard-Dauth, rue Juillet; le Parc Jean-Baptiste-Létourneau, rue Le Boisé; le Parc André-Cocker, rue de Gaspé; et le Parc de la Pointe-au-Diable.

Une partie de la Piste cyclable Soulanges, un sentier hors-route asphalté de 35 kilomètres, traverse le territoire de Coteau-du-Lac.

Parmi les attraits de la ville, remarquons l’église de Coteau-du-Lac, décorée en 1927 par le peintre Guido Nincheri, originaire de Florence, en Italie. On raconte que les 20 têtes d’anges de la voûte de l’église ont été inspirées par des jeunes filles qui étudiaient alors au couvent de la ville.

Le parcours de 18 trous du terrain de golf Rivière-Rouge se trouve à proximité.

Coteau-du-Lac

Coteau-du-Lac

Coteau-du-Lac, source de l’image : Wikipedia, François Lemay