Histoire du Québec

Combattre la propagande nazie

Afin de combattre la propagande nazie

Il importe de renseigner les Français sur notre effort de guerre, car Goebbels et sa bande nous dépeignent anti-britanniques et prêts à la révolte

Ottawa, 17 juillet 1941 – Une pellicule illustrant l’effort de guerre canadien – particulièrement celui joué par les Canadiens français – sera déroulée devant le peuple français dominé par les nazis et cela grâce à un noveau service récemment établi à Ottawa et à Montréal.

Elisabeth de Mirabel, ancienne secrétaire du général Charles De Gaulle, chef du parti de la France lbire; dirige le service d’information de la France libre des bureaux de G.-N. Lash, directeur de l’information publique.

« Deux fois par jour, la radio de Paris, contrôlée par les Allemands, essaye de tromper mes compatriotes en montrant les Canadiens-français indifférents dans leur effort de guerre, anti-britanniques, inactifs et prêts à la révolte », a déclaré Mlle de Mirabel à la Presse canadienne, aujourd’hui.
Leur espoir

Le peuple de France fondait son espoir sur le Canada parce que c’est le seul pays libre où la culture et la tradition françasies sont maintenues.

« Nous voulons leur apporter la preuve de l’effort de guerre canadien, car rien n’est plus diaboliquement calculé pour ébranler la confiance que ce genre de propagande nazie, si elle n’est pas contredite », dit-elle.

Un projet maintenant en marche est la diffusion de messages en France par des Français lbires et des Canadiens-français sous les auspices d’un poste de la radio à Boston. Le 14 juillet, anniversaire de la prise de la Bastille et fête nationale française, Mlle de Mirabel adressa la parole à ses compatriotes.

Trois objectifs

Mlle de Mirable nous informe que le service de nouvelles qu’ell dirige présente trois objectifs :

1 – Fournir aux Franaçsis les informations concernant les activités des forces françasies et de leurs alliés.
2- Leur parler de l’effort du Canada et du développement de ses forces navales, aériennes, de terre, et industrielles.
3 – Soutenir le moral des Français et leur donner de l’espoir en les renseignant sur la sincérité de la Grande-Bretagne et sur la confiance illimitée qu’ils peuvent avoir dans la victoire anglaise.

Des discours par des chefs canadiens de langue française et des faits et anecdote3s relatant les exploits des Canadiens qui combattent ont été envoyés à Londres qomme matériel qui servira aux programmes nocturnes de la radio pour la section française. Dans plusieurs villes canadiennes des groupes se sont organisés en vue d’aider les Français libres, nous dit Mlle de Miribel.

Et le colonel H.P. Pierrené, représentant officiel du général de Gaulle, à Ottawa, ajoute que le peuple français demande des nouvelles et que chaque mot de progèrs des alliés lui apporte l’espoir de la délivrance. Je suis sûr que les Canadiens comprennent bien ce que le Canada signifie pour le peuple de France qui n’a jamais oublié les soldats de la Grande Guerre. Malheureusement, la propagande nazie tend pas tous ses efforts à détruire la bonne impression des prisonniers français envers le Canada.

Journal La Press, jeudi, le 17 juillet 1941).

Tour du souvenir

Vieux-Port de Montréal. La tour de l’Horloger, dédié aux soldats canadiens tombés dans les guerres. Photographie : Histoire-du-Québec.ca