Histoire du Québec

Typhus : épidémie de 1832

Typhus de 1832

(Le choléra asiatique)

Cette épidémie s’abat sur le Bas-Canada en juin 1832 et sévit jusqu’à la fin de l’année.

Le choléra asiatique ou le typhus fut apporté au Québec par des marins et apparut dans Champlain, où un commerce considérable se faisait à l’époque.

Aujourd’hui, on ne se fait pas d’idée de ce que fut cette épidémie. Le choléra asiatique avait sévi en Europe durant toute l’année 1831. Dans l’hiver 1831-1832, on prit des mesures pour l’éloigner du Canada. Le 9 avril 1832 Mgr Panet ordonna des prières publiques à cet effet.

Le 9 juin 1832, la rumeur circula qu’un immigré récent avait succombé dans une pension de la rue Champlain de la ville de Québec. Le secrétaire du bureau de Santé, un nommé Young, publia un démenti formel à cette nouvelle, mais cela n’empêcha pas que le soir de cette même journée il y avait six morts de choléra à Québec.

Le 14 juin 1832, entre autres victimes, on signalait l’honorable  J.-Thomas Taschereau, père du cardinal Taschereau et grand-père du futur premier ministre de la province de Québec. M. Taschereau était allé le matin aux funérailles d’un ami. La maladie le frappa et deux heures plus tard il était mort.

Dans la seule journée du 15 juin 1832, il y eut 143 décès par le typhus à Montréal. C’est cette même journée que fut ouvert l’hôpital temporaire de Près de Ville.
On établit un hôpital temporaire à Prés-de-Ville, petit village à l’extrémité du Cap Blanc, à Québec. Les docteurs O’Callaghan et Von Ifland furent chargés de la direction de cet hôpital. Bien entendu, les morts furent nombreux et des cimetières improvisés avaient été établis à quelques endroits près de l’institution. Pour les catholiques, le Cimetière des picotés a été aménagé près de la rue Hamel. Il y avait aussi le cimetière de Sainte-Famille et il y avait surtout le cimetière Saint-Louis (plus tard, on le ferme et le St. Brigid’s Home y est installé). Le cimetière Saint-Louis étant plus éloigné du centre de la ville de Québec, on craignait moins d’y faire l’inhumation des victimes de l’épidémie.

Quant aux protestants, ils avaient leurs cimetières mais ceux qui moururent au Cap-Blanc furent enterrés sur les lieux mêmes, à une assez bonne distance naturellement de l’hôpital.

L’épidémie ne s’arrêta qu’aux premiers jours de décembre 1832, alors que le froid sévissait. Elle avait fait à Québec, en quelques mois, 3,451 victimes sur une population de 20,000 environ.

D’après les statistiques, 3,451 personnes étaient morts à cause du typhus dans la ville de Québec, sur une population de 20 mille environ,  au cours des quelques mois que sévit cette maladie.

Cette même année, jusqu’au 27 novembre 1832, 52 000 émigrants sont arrivés dans la vieille capitale.

Le 2 décembre 1924, des ouvriers participant aux travaux d’agrandissement et d’amélioration du port de Québec découvrent à l’Anse au Foulon, à la Pointe de Roach, six squelettes. Le lendemain, on trouve d’autres ossements. On découvrira qu’il s’agissait de quelques victimes du choléra asiatique de 1832.

Typhus cimetiere la recoleta

Cimetière

« Les grandes épidémies meurtrières ont disparu. Elles ont toutes été remplacées par une seule : la prolifération des êtres humains eux-mêmes. » (Jean Baudrillard, sociologue français, né en 1929 et décédé en 2007, Cool Memories – 1980-1985). Image pour le billet typhus – Cimetière de La Recoleta, à Buenos Aires, Argentine, © Univers.Histoire-Du-Quebec.ca

À lire également :