Histoire du Québec

Histoire de la Nouvelle-France : Chemin du Roy

Histoire de la Nouvelle-France : Chemin du Roy

Au XVIIe siècle, circuler entre Québec et Montréal était une entreprise ardue et parfois même impossible. La construction d’un chemin carrossable s’imposait donc. Ce chemin fut conçu au début du XVIIIe siècle par Pierre Robineau de Bécancour et Jean Eustache Lanouiller.

La construction du Chemin du Roy commença en 1706. Les travaux se sont poursuivis pendant près de trente ans et l’inauguration eut lieu le 5 août 1734.

Cette nouvelle voie mesurait 300 kilomètres de long et 7,3 mètres de large. Elle assurait désormais une communication régulière entre les deux plus grandes villes de la Nouvelle-France.

Le long du chemin se trouvaient 26 relais et 16 passages de rivières, et une règlementation limitait la vitesse des chevaux à 10 kilomètres à l’heure…

À cette époque, il y avait peu d’auberges pour accueillir les voyageurs, de sorte qu’ils logaient chez les habitants des environs. Toutefois, si les conditions atmosphériques s’avéraient mauvaises, les horaires prévus n’étaient pas respectés et il fallait parfois coucher à la belle étoile.

Même au XIXe siècle, le voyage pouvait durer jusqu’à trois jours, selon l’état de la route.
Le service d’hiver se faisait grâce aux diligences de la «malle», aux diligences communes et parfois dans des voitures « extras ». Ces voitures étaient des carrioles tirées par deux chevaux attelés en flèche.

Dans la diligence de la malle il y avait de la place pour six à huit passagers, tandis que dans les «extras», plus onéreuses et rapides, seulement deux à quatre passagers pouvaient être transportés. Il s’agissait presque exclusivement de passagers disposant d’importants revenus comme des députés, des juges ou des hommes d’affaires.

Histoire de la Nouvelle-France : Routes

Carte des routes en Nouvelle-France

Carte de la Nouvelle-France

Pour compléter la lecture :