Histoire du Québec

Chemin de fer transcanadien

Chemin de fer transcanadien

La Loi constitutionnelle de la Confédération canadienne, adoptée en 1867, stipule la construction d’un chemin de fer qui devra relier le Canada de l’Est et le Canada de l’Ouest. En effet, un système de communication efficace est essentiel à la survie du nouveau pays, mais le projet de la nouvelle ligne ne prévoit pas son arrivée en Colombie-Britannique qui ne fait pas partie du Canada.

En 1871, toutefois,la Colombie-Britannique entre dans la Confédération, attirée notamment par la promesse de la construction du chemin de fer transcontinental au cours de la décennie suivante. Le projet du chemin de fer transcontinental acquiert donc une importance primordiale et c’est le gouvernement canadien qui supervise la réalisation du projet exécuté par des milliers de travailleurs avec Sir Sandford Fleming, grand ingénieur de l’époque, à la tête de l’équipe.

Le chemin de fer Intercolonial est achevé en 1876, mais cette ligne n’atteint pas la Colombie-Britannique et c’est le 21 octobre 1880 que la compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique signe le contrat de construction de la première ligne transcontinentale, d’une longueur de 1600 kilomètres.

Le dernier crampon de la ligne est posé le 7 novembre 1885, les derniers travaux se terminent en mai 1886.

Le 28 juin 1886, le premier train de voyageurs quitte Montréal pour arriver à Port Moody, en Colombie-Britannique, le 4 juillet prochain. Ainsi, le chemin de fer transcanadien du Canadien Pacifique (CFCP) relie la province du Québec et la côte ouest canadienne depuis  l’été 1886.

Le 23 mai 1887, la ligne arrive à Vancouver. En 1889, le CFCP devient la première compagnie de chemin de fer transcontinentale d’Amérique du Nord lorsque la compagnie met en service son International Railway of Maine qui raccorde la ligne à la côte Atlantique.

Le chemin de fer transcanadien a eu un impact déterminant sur la colonisation de l’Ouest du Canada et sur le développement de Winnipeg, de Vancouver et de plusieurs villes qui lui doivent leur existence. D’ailleurs, c’est le chemin de fer qui favorise l’immigration vers l’ouest et l’essor de l’agriculture des Prairies, qui dépend du passage des trains.

La réalité prouve toutefois que la première voie ferrée transcanadienne est insuffisante pour assurer les besoins économiques et politiques du pays. Une troisième étape d’expansion ferroviaire s’avère donc nécessaire. Ainsi, au fil des ans deux autres lignes transcontinentales furent construites au Canada. En effet, le Canadian Northern Railway ouvrit une ligne jusqu’au Pacifique en 1912;le Grand Trunk Pacific Railway et le National Transcontinental Railway ouvrirent un chemin de fer transcanadien en 1917 suivant l’achèvement du pont de Québec. Les trois compagnies furent ensuite nationalisées et fusionnées dans le Canadien National.

Rappelons que la première ligne transcontinentale du Canada fut achevée en 54 mois, avec presque six ans d’avance sur le programme, couvrant plus de 4800 kilomètres sur un terrain parmi les plus difficiles au monde.  Aujourd’hui, les pionniers du rail, Sir Sanford Fleming, Van Horne, Sir Allan MacNab, Mann, Mackenzie, Stephen et lord Shaughnessy, figurent parmi les personnages les plus marquants de l’histoire canadienne, suscitant tour à tour l’admiration pour leurs prouesses techniques et le mépris pour les fonds publics qu’ils auraient dilapidés. La construction des chemins de fer transcontinentaux a peut-être fourni au Canada ce qui se rapproche le plus d’une épopée.

… Armé d’un marteau à crampon, le Lord Strathcona a enfoncé le 7 novembre 1985, à Craigellachie, en Colombie-Britannique, le dernier crampon du premier siècle de chemin de fer, commémorant l’achèvement, le 7 novembre 1885, des travaux de la ligne de la Canadian Pacifique Railway.  Il y avait cent ans que Lord Strathcona, l’arrière-grand-père de celui qui a posé le geste symbolique similaire enfonça le dernier crampon qui marqua le parachèvement du réseau de chemin de fer transcanadien.

Quelques secondes plus tard, au moyen d’une machine à enfoncer les crampons, moderne celle-là, le premier crampon du deuxième siècle des opérations a été posé par les deux principaux dirigeants de CP Rail, le président R.S.Allison, et le président du Conseil et chef de la direction de la compagnie, L.B. Scott…

La ligne transcontinentale a fêté son premier siècle d’existence, mais on verra bien si les nouveaux moyens de communication lui permettront de survivre …

chemin de fer canadien manitoba

Chemin de fer

De nouveaux immigrants arrivent en train à Rivers au Manitoba en 1910. Source : John Woodruff/Bibliothèque et Archives Canada/C-003569. Cette photo fait partie du domaine public

Pour compléter la lecture :