Histoire du Québec

Chauffeur de Berthier attaqué

Chauffeur de Berthier attaqué à Montréal

Il venait d’y conduire deux individus qui, croit-on, sont des voleurs d’autos. Automobile brisé.

Deux jeunes gens, qui croit-on, venaient de voler un automobile, sont arrivés à Berthier hier soit à 9 heures et ont demandé à être conduits à Montréal. Arrivés ici, ils ont attaqué le chauffeur de l’automobile qui les a repoussés mais ils sont disparus sans payer leur voyage. L’automobile qu’ils avaient volé quelque part à l’Est de Berthier, est demeuré dans un fossé près de cette localité, à la suite d’un accident. Sur la voiture, on a retrouvé des permis qu avaient été volés à Montréal récemment.

Vers 9 heures hier soi, M. Paul Aucoin, qui tient un garage à Berthier, recevait la visite de deux jeunes gens qui voulaient se faire, disaient-ils, conduire à Louiseville. Fremond Thibault, à l’emploi d’Aucoin, prit une voiture et les deux passagers y montèrent. Et route vers Montréal, les passagers demandèrent au chauffeur de les conduire jusqu’ici.

Le chauffeur se rendit à leur demande, mais en arrivant au Bout de l’Isle, l’un des deux individus attaque le chauffeur pendant que l’autre prenait la fuite.

Thibault se défendit du mieux qu’il put et finalement le deuxième bandit prit la fuite à son tour. Le chauffeur rencontra un officier de police provinciale et il lui raconta son histoire.

Pendant ce temps-là, Aucoin à Berthier, entendit parler d’un accident d’automobile à trois milles à l’est de Berthier. Il s’y rendit et trouva un automobile le Studebaker gros modèle qui était versé dans un fossé. On lui dit qu’il avait été abandonné là par deux jeunes gens. Aussitôt Aucoin reconnut dans leur description les deux individus qui avaient demandé à se faire conduire à Montréal. Il se mit en communication avec la Sûreté de Montréal et raconté l’affaire. Il avait peut, disait-il que son chauffeur ne soit assommé par les deux passagers.

Sur l’automobile Studebaker on trouva deux permis (X440) et à la Sûreté ici on a vu immédiatement que ces permis avaient été volés en ville ces jours derniers sur une autre voiture.

M. Aucoin a gardé les permis et après examen on en vit à la conclusion que la voiture sur laquelle ils étaient avait du être volée à l’est de Berthier. La police de cette ville et la police de Montréal s’occuperont de l’affaire.

Thibault a déclaré que les deux individus, qui avaient pris beaucoup de boisson n’avaient pu réussir à lui faire de mal. Il a donné une très bonne description des deux assaillants.

L’un d’eux portait un complet bleu avec un chapeau de paille et l’autre, un complet et une casquette gris. Ce dernier avait des verres, avec tour noir. Thibault a même entendu le nom d’un des passagers au cours de la conversation tenue entre les deux apaches.

(Texte paru dans le journal Le Canada, le 24 juillet 1925).

rue hôpital de Montréal

Rue Hôpital à Montréal, photo: Histoire du Québec.ca