Histoire du Québec

Charles Huault de Montmagny

Charles Huault de Montmagny

Le premier gouverneur officiel de Québec

Charles Huault de Montmagny est l’un des directeurs de la compagnie des Cent-Associés qui gère la Nouvelle-France aux débuts de la colonie. Il devient en 1636 le premier gouverneur en titre de la Nouvelle-France, après la mort de Samuel de Champlain, le gouverneur « de facto ». Sa commission est signée par le roi Louis XIII et cette fonction, il l’occupera jusqu’en 1648.

À l’exception des finances administrées par l’agent de la compagnie, qui réside au vieux magasin à la basse ville de Québec, le nouveau gouverneur détient les pleins pouvoirs en matière civile, militaire et judiciaire concernant toutes les facettes de la vie.

C’est Montmagny qui entreprend de faire du modeste poste établi sous le règne de son prédécesseur une véritable ville. Après en avoir délimité les contours, il dessine les rues qui rayonnent à partir d’un point central, le fort Saint-Louis, à la façon des villes médiévales. Mais le gouverneur doit adapter son plan à la topographie des lieux. Il faut entreprendre aussi plusieurs chantiers dont le plus important est le fort lui-même. La palissade en bois de Champlain est consolidée par une muraille de pierre pour parer à une attaque provenant de la terre ferme.

La présence du fort rassure les habitants du bourg. Le supérieur des jésuites écrit en 1636 : « Nous avons de très honnêtes gentilshommes, nombre de soldats de façon et de résolution; c’est un plaisir de leur voir faire les exercices de guerre dans la douceur de la paix, de n’entendre le bruit des mousquetades et des canons que par réjouissance, nos grands bois et nos montagnes répondant à ces coups par des échos, roulant comme des tonnerres innocents qui n’ont ni foudre ni éclairs. La diane nous réveille tous les matins, nous voyons poser les sentinelles. Le corps de garde est toujours bien muni : chaque escouade a ses jours de faction ; en un mot notre forteresse de Québec est gardée dans la paix comme une place d’importance dans l’ardeur de la guerre ».

L’hostilité grandissante des Iroquois, qui peuvent se procurer des arquebuses auprès des Hollandais, va briser cette quiétude. La défense de la colonie va demeurer une préoccupation constante du gouverneur Montamagny. C’est d’ailleurs ce qui l’amène à s’opposer à la fondation de Montréal, qu’il juge une « folle entreprise ».

Les Amérindiens ont surnommé Charles Huault de Montmagny Ononthio, qui veut dire « grande montagne ». Le terme est devenu ensuite pour eux synonyme de « gouverneur ».

montmagny

Portrait de Montmagny, Peinture de l’époque

croix de malte

La croix de Malte. Après la mort de Champlain et durant quelques années, la colonie est gouvernée par des chevaliers de l’ordre militaire de Saint-Jean-de-Jérusalem, mieux connu sous le nom d’ordre de Malte. Le gouverneur Huault de Montmagny, son lieutenant et le gouverneur de Trois-Rivières appartiennent au célèbre ordre de chevalerie. La pierre qu’on peut observer au-dessus de la porte cochère à l’entrée du Château Frontenac provient du fort Saint-Louis, qui subit des transformations majeures sous le règne de Montmagny.