Histoire du Québec

Charette

Municipalité de Charette

La municipalité de Charette, fondée en 1914 et constituée en municipalité le 9 février 1918, se trouve dans la région administrative de la Mauricie et fait partie de la municipalité régionale de comté de Maskinongé. Charette occupe une superficie de plus de 42 kilomètres carrés. Sa population tourne autour de 950 Charetoises et Charetois.

Charette est une municipalité agricole et forestière, située à une vingtaine de kilomètres au nord du lac Saint-Pierre, dans les contreforts des Laurentides, à moins de deux heures de voyage de Montréal.

Le nom de la municipalité vient du nom de monsieur Édouard Charette qui s’installa dans ces lieux avec un petit groupe de familles. Grâce aux efforts de M. Charette, le chemin de fer traverse le territoire de la municipalité et une gare y fut construite en 1900.

À la suite de la construction du chemin de fer, la localité a connu un grand essor commercial, industriel et social. Des moulins à scie et à farine y ont été construits, ainsi que de nombreux immeubles résidentiels. Notons en passant que quand la compagnie de chemins de fer Canadien Nord y construit la gare, elle la nomme Charette’s Mills, mais les citoyens réclamant un nom français, la station ainsi que le bureau de poste ont alors été appelés Charette.

En 1909, une belle église en bois a été érigée qui existe toujours. La gare, toutefois, a été démolie.

Au début du XXIe siècle, la première plantation des cerises renaît au Québec à Charette. La cerisaie qui porte le nom de Temps des cerises, contient huit mille arbres, apportés de l’Ouest canadien, où la culture de cette plante est répandue. Les propriétaires de la plantation envisagent la création d’un centre d’interprétation de la cerise. Le Temps des cerises offre une visite guidée du verger. On peut même faire la cueillette des cerises au mois d’août.

charette

Cerisaie Le Temps des Cerises. Photo : www.letempsdescerises.ca