Histoire du Québec

Tragédie du pont de la Saint-François

Tragédie du pont de la Saint-François

15 avril 1902, Saint-François-du-Lac. Un tragique accident a marqué la construction du pont des chars sur la rivière Saint-François. La tragédie a coûté la vie à quatre personnes.

Le 15 avril 1902, on entreprend la pose du tablier de fer à 1.30 de l’après-midi. Le vent, qui souffle avec une extrême violence, prend tout à coup les proportions d’un cyclone et fait écrouler les chevalets de la rive de Saint-François, sur une longueur de deux arpents et demi à partir de la rivière. Quatre ouvriers qui se trouvent dessus sont tués : Daniel Garon, de Pierreville; Joseph Joyal, Edmond Nadeau et Cyrille Salois, de Saint-François. On retire des décombres trois cadavres affreusement mutilés, et un quatrième coupé en deux.

Un des ouvriers qui travaillaient en dessous, Alphonse Lalancette, n’ayant pu se sauver, s’était couché dans un petit fossé. Il eut un bras et une jambe fracturés et reçut à la tête de graves blessures, qui le faisaient souffrir horriblement. Il appelait le prêtre à grands cris. Il put recevoir l’absolution du curé Buisson, qui, par bonheur, faisait sa promenade de ce côté. On lui amputa la jambe et il survécut.

Le Dr. Bergeron, d’Yamaska, vint tenir une enquête. L’enquête révéla que les chevalets avaient été mal construits. La Compagnie du chemin de fer indemnisa les familles des victimes, à la suite d’un règlement à l’amiable négocié par leur avocat, Jules Allard.

Le pont de la rivière Saint-François doit apporter une grande commodité aux habitants de Saint-François-du-Lac, celle des communications par chemin de fer. Jusqu’ici on voyage par le bateau de la compagnie Richelieu, la Mouche-à-feu, puis le Sorel. Ou bien on va prendre le train à Yamaska (une ligne reliait Yamaska à Saint-Hyacinthe, la South Eastern Railway. En 1882 fut inaugurée également la ligne entre Montréal et Sorel, la South Shore Railway. Cette dernière fut prolongée jusqu’à Pierreville, puis jusqu’à Nicolet et Fortierville).

(Une fois le pont construit, il en résulta une affluence considérable de touristes américains au grand hôtel bâti par M. Kimpton, près des sources d’eau minérale d’en bas du village de Saint-François. « Cette eau est une des meilleures qu’on puisse boire ». Mais après l’inauguration du pont, un autre accident se produisit, le 22 mars 1913, La rivière monta en deux jours jusqu’à la hauteur du tablier de fer, soit à environ 35 pieds au-dessus de son niveau normal. La glace renversa deux piliers du pont et un troisième fut déplacé. Trois arches du pont tombèrent à l’eau. C’était vers 7.45 du soir, au moment même où devait passer le train venant de Montréal. Son retard sauva la vie aux nombreux voyageurs qui le remplissaient en cette veille de Pâques. Les dommages matériels furent estimés à $50,000).

(Histoire de Saint-François-du-Lac, par Thomas-M. Charland. O.P. Collège dominicain, 95 avenue Empress – Ottawa, 1942.)