Histoire du Québec

Caps Liberté, Cap Égalité et Cap Fraternité

Cap Liberté, Cap Égalité, Cap Fraternité du Fjord du Saguenay

L’Assemblée nationale du Québec, lors de sa séance régulière du 19 juin 1989, a adopté à l’unanimité une résolution recommandant qu’au nom du peuple québécois un hommage toponymique significatif soit rendu à la République française et au peuple français, à l’occasion du Bicentenaire de la Révolution Française. Pour souligner l’événement, une triade toponymique, inspirée de la devise même de la République française, a été attribuée par la Commission de toponymie du Québec à trois caps qui se dressent dans l’un des paysages les plus grandioses du Québec, le Fjord du Saguenay, sur la rive nord de la rivière du même nom. Situées en face des caps Éternité et Trinité sur l’autre rive, ces saillies de roc impressionnantes sont désignées, dans la cartographie québécoise, canadienne et internationale, sous les noms de Cap Liberté (310 mètres d’hauteur), Cap Égalité (285 mètres) et Cap Fraternité (226 mètres).

Ces noms de lieux rappellent à tous l’attachement durable aux principes de portée universelle évoqués par ces noms et au pays qui les a nourris. Ces désignations toponymiques prestigieuses donnèrent lieu à une cérémonie officielle tenue à l’Assemblée nationale du Québec, le 15 juin 1989, et à une autre, sur place, pour le dévoilement d’une plaque commémorative, dans le parc de conservation du Saguenay, le 10 juin 1996, en présence du Premier ministre de la République française, Alain Juppé, et du Premier ministre du Québec, Lucien Bouchard.

Cette visite du Premier ministre français dans le magnifique fFord du Saguenay coïncidait également avec le dévoilement des noms de trois autres caps situés dans le prolongement de ceux honorant la devise française, soit les caps des Cévennes, Lozère et Aigoual, dans le cadre d’un échange de noms de lieux entre le parc de conservation du Saguenay au Québec et le Parc National des Cévennes, en France. À Paris, trois voies de communication voisines, ouvertes en 1889, lors du Centenaire de la Révolution française, portent les noms de Rue de la Liberté, Rue de l’Égalité, Rue de la Fraternité. Elles sont situées dans le XIXe arrondissement, à l’est du parc des Buttes Chaumont.

Notons que le centenaire de la Révolution française en 1889 avait valu à trois rues de Paris les noms de Liberté, Égalité, Fraternité. Un siècle plus tard, les mêmes mots de la devise française s’inscrivaient dans la géographie québécoise pour y désigner trois caps.

Carte postale Fjord du Saguenay

Les trois caps Liberté, Égalité, Fraternité se succèdent au premier plan, de gauche à droite.  Fjord du Saguenay. Carte postale ancienne.

Cap Liberté, Cap Fraternité et Cap Égalité

Situé sur la rive nord du Saguenay, le cap Liberté (310 mètres), se dresse à 55 kilomètres à l’est de Chicoutimi. Comme les caps Trinité et Éternité auxquels ils font face, ces trois reliefs appartiennent au Bouclier canadien, ensemble géologique datant du précambiren, période la plus ancienne de l’histoire de la Terre. La Commission de toponymie du Québec a désigné ces trois caps en 1989 pour souligner le bicentenaire de la Révolution française, largement connue par la devise Liberté, Égalité, Fraternité, adoptée en 1793 par la Convention nationale.