Histoire du Québec

Des BPC flambent à St-Basile

Des BPC flambent à Saint-Basile

Le 23 août 1988, l’incendie d’un dépôt de BPCbyphéniles polychlorés – un produit hautement toxique – force l’évacuation de plus de deux mille citoyens des municipalités de Saint-Basile-le-Grand et Saint-Bruno, sur la rive sud de Montréal.

L’incendie a débuté à 20h40, à la suite d’une explosion, suivie de deux autres.

Le nuage de fumée que s’est formé a été immédiatement qualifié de hautement toxique par un porte-parole d’Environnement-Québec, Pierre Sourdiff. Celui-ci a demandé à la population des municipalités qui ont été survolés par “le panache d fumée” de ne pas consommer les légumes d leur potager et de ne pas boire d’eau du robinet.

Il s’agissait des villes de Saint-Basile, Saint-Bruno, Sainte-Julie, Boucherville et les municipalités avoisinantes.

Environnement-Québec a procédé à des études pour déterminer le degré d contamination des cours d’eau de la région, dont le plus important est la rivière Richelieu.

La firme Sanivan a creusé des digues au tour du feu afin de récupérer l’eau utilisée par les pompiers et qui était dès lors contaminée.

Incendie à St-Basile

Incendie à St-Basile

Incendie du dépôt de BPC à Saint-Basile, photo de l’époque