Histoire du Québec

Napoléon et le Canada (l'empereur des Canadiens)

Napoléon et le Canada (Napoléon, empereur des Canadiens)

De toute évidence, les Français n’avaient pas l’intention de reconquérir le Canada, comme nous avons pu le constater dans l’article sur ce sujet.

Toutefois, quelques habitants souhaitaient de tout cœur la venue de l’armée de Napoléon et l’établissement de son empire au Canada.

Le 1er mars 1805, douze habitants de Longueuil signent une lettre adressée à « Sa Majesté l’Empereur des Français, Napoléon Premier ». On peut supposer que cette requête exprime la volonté de plusieurs Canadiens français, même s’ils n’étaient apparemment pas très nombreux.

Voici ce que dit la requête: «Sire. Deux de nos compatriotes, Jean-Baptiste Norau, âgé de soixante-quatre ans, et son fils, âgé de vingt-deux ans, se rendent en France pour faire connaître à votre Majesté par l’organe de ses ministres les intentions bien prononcées du peuple canadien de retourner sous l’Empire de la France et porter de nouveau le nom glorieux de Français…

…Sire, nous attendons de votre sollicitude paternelle que la paix ne se fera pas, sans que nous ayons repris le nom de Français Canadiens. Nous somme prêts à tout entreprendre à la première vue des Français que nous regardons toujours comme nos frères.»

Curieusement, on remarque que l’âge des signataires va de 50 à 70 ans. Il s’agit donc de Canadiens qui avaient vécu sous le régime français, et qui devaient éprouver une certaine nostalgie pour cette époque… ou pour leur jeunesse perdue.

Pendant ce temps, dans les journaux et les revues, Napoléon est surnommé L’Antéchrist. Des acclamations de joie retentissent après la défaite de la flotte franco-espagnole à Trafalgar en octobre 1805. Désormais, Napoléon et le Canada ne semblent pas s’aimer beaucoup…

La nouvelle de la victoire anglaise, mais aussi celle de la mort au combat de l’amiral Nelson, parvient à Montréal, via New York, le 30 décembre. Elle sera reçue à Québec le 2 janvier 1806, où elle sera immédiatement publiée dans La Gazette de Québec.

Des banquets en l’honneur des marins britanniques sont alors organisés à Québec, ‘a Trois-Rivières et à Montréal.

On avait déjà commencé à recueillir des fonds pour ériger un monument à Horatio Nelson, qui se dressera sur la place Jacques Cartier, à Montréal.

Napoléon et le Canada

Napoléon

Napoléon et le Canada. Portrait officiel de l’empereur Napoléon Bonaparte ou Napoléon I