Histoire du Québec

Bombes à Westmount

Bombes à Westmount

Le vendredi 17 mai 1963, douze bombes de fabrication artisanale placées dans des boites aux lettres ont tenu en haleine la population de Westmount et ont finalement provoqué de graves blessures à un ingénieur de l’Armée canadienne.

C’est à 2 heurs 58 minutes du matin que la première explosion d’une boîte aux lettres marque le début de l’une des journées les plus mouvementées de l’histoire de Westmount.

Sur les douze bombes, cinq ont explosé entre 2 h. 58 et 3 h. 30 du matin, deux ont été désamorcées par le sergent-major Walter Rolland Leja, mais une autre bombe a explosé alors qu’il tentait de la désactiver. Le sergent-détective Léo Plouffe a désamorcé la neuvième bombe aux limites de Montréal, et des ingénieurs de l’armée ont fait sauter les trois dernières.

A la suite de ces actes de terrorisme, la police de Westmount, en accord avec les autorités du ministère des Postes, ont entrepris la fouille des quelque 85 boites aux lettres dispersées dans la ville.

Les deux premières interventions du sergent-major Leja se sont bien déroulées. Toutefois, à l’intersection des avenues Westmount et Lansdowne, la bombe explose entre ses mains.

Le technicien a la main gauche arrachée, la figure meurtrie et la poitrine dangereusement mutilée. Son compagnon, le lieutenant Douglas Simpson, a échappé miraculeusement à l’explosion.

rue greene westmount bombes à Westmount

Westmount

Rue Greene à Westmount. Photo : © Histoire-du-Québec