Histoire du Québec

Bataille de St-Eustache (14 décembre 1837)

Bataille de Saint-Eustache (14 décembre 1837)

Dans l’histoire du Québec, une des périodes les plus marquantes a lieu dans les années 1830 avec le mouvement des Patriotes et l’insurrection de 1837-1838.

Les affrontements commencent vers la mi-novembre. Les Patriotes sont confrontés à une armée bien entraînée, mieux équipée et beaucoup plus nombreuse. Ils perdent ainsi la plupart des combats. La bataille de Saint-Eustache, un village proche de Montréal, eut lieu le 14 décembre 1837. Malgré leur défaite à Saint-Denis et après leur victoire de Saint-Charles en novembre, les troupes anglaises marchent vers Saint-Eustache avec confiance.

Le 14 décembre, à la tête de plus de 1200 soldats et volontaires, le général John Colborne se lance à l’attaque de la localité.

Les Patriotes sont barricadés à l’intérieur du couvent, du presbytère et de l’église locale.

Jean-Olivier Chénier, devenu commandant en chef après la fuite d’Amury Girod, se réfugie avec 150 Patriotes dans l’église. Il donne l’ordre de résister le plus longtemps possible. Le combat se poursuit donc, en dépit de la supériorité des troupes adverses.

Après une tentative manquée pour pénétrer dans l’église, les Anglais décident d’y mettre le feu vers la fin de l’après-midi. L’église et le village sont en flammes et les Patriotes finissent par se rendre.

Chénier est tué alors qu’il tente de fuir, atteint par deux balles en pleine poitrine.

Près de 70 patriotes ont trouvé la mort dans la bataille de Saint-Eustache, ainsi que dix soldats anglais.

bataille de saint-eustache

Bataille de Saint-Eustache

Lord Charles Beauclerk (Beauclerck, 1818-1861). Dispersion des insurgés à l’arrière de l’église de Saint-Eustache, 14 décembre 1837. (1840, lithographie, Québec, Musée de la civilisation)