Histoire du Québec

Baie-Saint-Paul

Ville de Baie-Saint-Paul

La ville de Baie-Saint-Paul est l’une des localités les plus anciennes au Québec, parce qu’elle a été fondée au milieu du XVIIe siècle. Cette ville, située dans la région administrative de la Capitale Nationale et peuplée par quelque 7 mille cinq cents Baie-Saint-Pauloises et Baie-Saint-Paulois, occupe un vaste territoire de près de 550 kilomètres carrés. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté de Charlevoix et c’est la ville la plus peuplée de la MRC de Charlevoix.

Le relief de la municipalité de Baie-Saint-Paul se caractérise par la présence de grands espaces, des montagnes et de la mer. Le fleuve Saint-Laurent et la rivière du Gouffre, une rivière à saumon, sont des points de repère importants de la ville. Si vous empruntez la route 138, la descente vers la ville plonge dans un décor au panorama grandiose. Au fait, il est recommandable de faire un arrêt au Bureau d’information touristique de Charlevoix, une halte routière doublée d’un belvédère qui surplombe la ville et qui permet aux voyageurs d’admirer le paysage et d’obtenir tous les renseignements touristiques disponibles sur la région.

Nichée au creux d’une vallée, Baie-Saint-Paul est une ville artistique. En effet, de nombreux ateliers d’artistes et d’artisans, ainsi que les galeries d’art longeant la rue Saint–Jean–Baptiste ont créé une renommée de ville d’art qui n’est plus à faire. Tout le monde connaît le Centre d’art et le Centre d’Exposition qui contribuent à assurer le rayonnement culturel de Baie-Saint-Paul. On appelle Baie-Saint-Paul le «Pays des artistes» et on dit qu’on retrouve à Baie-Saint-Paul la plus grande concentration au Canada de galeries d’art et de boutiques d’artistes.

Baie-Saint-Paul a été le siège des peintres du Groupe des Sept. De plus, c’est ici qu’est né le Cirque du Soleil.

L’histoire de la ville débute en 1636, quand la seigneurie de Côte-de-Beaupré à la rivière du Gouffre est concédée par la Compagnie de la Nouvelle-France à Antoine Cheffault de la Renardière pour lui-même et pour le compte de messieurs François Fouquet, Charles de Lauzon, Georges Berruyer de Manselmont, Jean Rozée de Saint-Martin, Jacques Duhamel et Jacques Castillon.

C’est en 1678 que Noël Simard, dit Lombrette, vient défricher des terres aux abords de la rivière du Gouffre et c’est ainsi que débute le peuplement de l’endroit. Aujourd’hui, cette ville patrimoniale compte 85 maisons centenaires d’architecture typiquement québécoise.

En 1714, la paroisse Saint-Pierre-et-Saint-Paul est érigée canoniquement et en 1718, un premier manoir par les seigneurs de la Rivière-du-Gouffre est construit.

En août 1759, ces terres sont un théâtre de combats entre l’armée française et les troupes britanniques qui ravagent les fermes de Beaupré, de Baie-Saint-Paul et de La Malbaie afin de couper la ville de Québec de toute source d’approvisionnement et de mettre fin au harcèlement que les habitants pratiquent contre les Britanniques.

En 1820, un premier chemin de 4 kilomètres de largeur s’ouvre entre Baie-Saint-Paul et Beaupré, et en 1845, la municipalité de la paroisse de Saint-Pierre-et-Saint-Paul-de-la-Baie-Saint-Paul est constituée civilement.

Baie-Saint-Paul est érigée en ville en 1913 et en 1918 la ville reçoit chaleureusement le premier train venu de Québec.

baie st paul

Vue de Baie-Saint-Paul, photo offerte par © Rosaire Lemay

La rue Saint-Jospeh, longeant la rivière du Gouffre, séduit par ses nombreuses maisons à toiture mansardée, immortalisé dans les scènes classiques du peintre Clarence Gagnon. Enfin, pour apprécier à sa juste valeur cette petite ville, nichée au creux d’une vallée, une promenade est suggérée dans ses rues étroites et ponctuées de charmantes terrasses et cafés sympathiques.

Du côte de la rue Sainte-Anne, une balade de deux kilomètres mène le touriste au quai de Baie-Saint-Paul, d’où il est possible d’effectuer une croisière, de faire du kayak de mer, du canot, de la bicyclette et autres activités pour toute la famille. Tout près, une jolie plage et un petit boisé se trouvent.

Pour les randonneurs plus aventuriers, le sentier Les Florents de 12 kilomètres amène les amateurs de marche, de raquette et de ski nordique aux portes du secteur des montagnes. Ce sentier compte deux points de départ : la Maison d’affinage Maurice Dufour et les Motels et Chalets Chez Laurent, tous deux accessibles par la route 138.

Au fil des ans, Clarence Gagnon, Marc-Aurèle Fortin, René Richard, Jean-Paul Lemieux et plusieurs autres artistes ont immortalisé ce merveilleux coin de pays.

À proximité, au terme d’une descente panoramique de six kilomètres faisant découvrir le village qui suit les contours du fleuve, on trouve la belle Petite-Rivière-Saint-François. L’agriculutre a contribué pour beaucoup à façonner les paysages charelvoisiens et le développement de l’agritourisme permet aux visiteurs de découvrir les installations de plusieurs producteurs de la région. N’hésitez pas à quitter la route principale pour explorer les petits rangs pittoresques. En remontant vers les caps, de nombreux sites panoramiques, notamment Cap-aux-Corbeaux et le chemin Sainte-Catherine, dévoilent une vue plongeante sur la baie.

C’est à Baie-Saint-Paul que l’activité Le Coeur sur le monde, une journée thématique se tient en août sur la prévention des maladies du coeur avec une marche santé, dépistages, témoignages, dégustation et animations. On y voit plusieurs peintres en actions, ateliers d’activité physique et autres.

D’ailleurs, à Baie-Saint-Paul, en juillet et août, se tiennent les Soirées animées qui ont lieu au coeur du centre-ville, avec la participation d’un grand nombre d’artistes, musiciens, conteurs et comédiens qui s’en donnent à coeur joie sur la scène extérieure. Ces spectacles et prestations culturelles diverses en plein air, connus sous le nom d’Animation Baie Saint-Paul, sauront entraîner le spectateur.

Tout près, se situe Petite-Rivière-Saint-François qui est le premier lieu de peuplement de Charlevoix.