Histoire du Québec

Baie-D`Urfé

Ville de Baie-D’Urfé

Baie-D’Urfé est une ville faisant partie de l’agglomération de Montréal qui se trouve dans la partie ouest de l’île, en bordure du Saint-Laurent nommé à cet endroit lac Saint-Louis. C’est une belle et verte banlieue essentiellement résidentielle, dont la superficie est d’environ 7 kilomètres carrés et qui est caractérisée par l’absence presque totale de trottoirs.

La population de Baie-D’Urfé, constituée en ville le 1er janvier 2006, est de 4 mille résidents.

La plus grande partie de Baie-D’Urfé, notamment toute la zone au sud de l’autoroute 20 jusqu’au chemin Lakeshore, se compose de terrains résidentiels, alors qu’un parc industriel est aménagé. dans la partie nord qui occupe l’espace entre les autoroutes 20 et 40.

Le nom de la ville rappelle le premier pasteur de la petite mission de Saint-Louis-du-Bout-de-l’Île, le missionnaire Sulpicien François-Saturnin Lascaris d’Urfé, fils du marquis d’Urfé et membre d’une vieille famille de France. Pendant une quinzaine d’années, elle a été la seule mission dans cette partie de l’Île de Montréal. Les récits de l’époque témoignent que Monsieur d’Urfé y était missionnaire quelques années avant 1676, date de la fondation de la paroisse de Saint-Louis-du-Bout-de-l’Île jusqu’en 1680. En 1685, on fonde une deuxième mission: La Présentation, à Dorval, à proximité de Saint-Louis-du-Bout-de-l’Île.

En 1685, M. Jean de la Londe, le premier colon s’y établit. La vie de la paroisse forestière était mouvementée. En effet, à l’automne 1687, Jean de la Londe et sept autres habitants sont tués lors d’une attaque des Iroquois.

Au XVIIIe siècle, la région devient agricole. Une grande partie des habitants coupaient également du bois, étaient pêcheurs, ou faisaient le commerce des fourrures.

En 1843, les premières écluses de Sainte-Anne sont construites et en 1855, le chemin de fer du Grand Trunk est inauguré.

La première entreprise commerciale de Baie-D’Urfé voit le jour dans les années 1960. C’est le garage Cooper, installé dans l’actuel édifice des travaux publics. En 1967, le centre commercial ouvre ses portes, mais il est anéanti lors d’un incendie en 1980 et reconstruit en 1981.

Le parc industriel de Baie-d’Urfé est aménagé dans les années 1970. Aujourd’hui, ce parc industriel compte 70 usines.

Presque tous les immeubles à Baie-d’Urfé sont de vastes maisons entourées de grands terrains. De très belles propriétés se trouvent en bordure du lac Saint-Louis.

La ville possède des quais pour les bateaux de plaisance, des terrains de baseball et de soccer, ainsi que plusieurs parcs, dont les plus grands sont: le parc Fritz avec accès au lac, le parc Berthold dans lequel le monument à Jean de la Londe, premier colon de Baie-d’Urfé est érigé et le parc Allan’s Hill, nommé ainsi en raison de sa colline qui fait la joie des skieurs et des amateurs de toboggan.

Baie-D’Urfé possède entre autres deux écoles primaires publiques et l’école Alexander von Humboldt, où l’enseignement est en allemand.

Le territoire de Baie-D’Urfé s’étend de l’autoroute 40 jusqu’au lac Saint-Louis. La ville de Baie-D’Urfé est délimitée à l’ouest par le campus du collège Macdonald (affilié à l’Université Mac Gill) de Sainte-Anne-de-Bellevue, à l’est par la ville de Beaconsfield, au nord par l’autoroute Transcanadienne et au sud par le fleuve. Un important corridor de transport routier et ferroviaire, soit l’autoroute 20 et les voies ferrées du Canadien National et du Canadien Pacifique, reliant l’est et l’ouest du Canada traversent le territoire de Baie-d’Urfé.

baie_d_urfe

Baie-D’Urfé. Source de la photo : Wikipedia