Histoire du Québec

Avortement et infanticide

Avortement et infanticide

La Cour se Québec se prononce sur un cas très grave. C’est arrivé en Nouvelle-France, le 7 septembre 1671:

Résidente de la région de Montréal, Françoise Duverger, épouse de Jean Boulin, emprisonnée à Québec, est accusée « d’avoir le lendemain de son mariage, avec ledit Boulin, accouché un enfant, icelui tué et enterré à l’instant ». Une seconde accusation criminelle pèse contre elle pour « avoir contribué au meurtre commis en la personne de Simon Galbrun, son premier mari ».

En 1mai 1669, Galbrun est trouvé mort sur le terrain communal. Un représentant de la justice se rend sur le lieu où le corps « était gisant mort » et le chirurgien Étienne Bouchard a examiné le cadavre. L’épouse prétend que c’est un dénommé Laliberté, disparu de la circulation, « qui l’avait meurtri d’un coup de fusil qui était parti par accident ». Duverger tente également tente également de cacher et de nier sa récente grossesse, mais on fait la preuve du contraire.

La cour la déclare coupable « d’avoir celé (caché) sa grossesse, de s’être fait soigner trois fois, en divers temps, et médicamenter pour faire perdre son fruit et, finalement, d’avoir accouché, tué son enfant et celui enterré ». Pour ce crime, elle sera « pendue et étranglée à une potence et, pour l’exemple, son corps sera exposé à un gibet qui sera mis sur le cap Diamant ».

Pour savoir la vérité maintenant sur les circonstances de la mort de son premier mari, elle sera « présentée à la torture et question extraordinaire », sans préciser si ce sera le supplice des pots d’eau ou des brodequins. Ses biens seront saisis et vendus pour remettre une part de la vente à ses quatre enfants. Mais avant son exécution, on la fera examiner pour vérifier si elle n’est pas enceinte; dans un tel cas, sa mort n’aura lieu qu’après l’accouchement.

Un document du 12 novembre 1671 confirme que la condamnée a été examinée par le chirurgien Roussel et qu’elle n’est pas enceinte. Cinq jours plus tard, soit le 17 novembre 1671, Françoise Duverger est exécutée.

En secondes noces, Françoise Duverger épouse Jean Boulin dit Léveillé le 29 juin 1671, à Montréal. Originaire de la région de Paris et arrivé au pays le 17 août 1665, Boulin fait partie du régiment de Carignan. En premières noces, Duverger avait épousé Simon Galbrun, à Montréal, le 18 novembre 1659.

Tiré du livre  de Guy Giguère, La Scandaleuse Nouvelle-France, histoires scabreuses et peu édifiantes de nos ancêtres, paru en 1958.

avortement et infanticide

Image: Histoire-du-Quebec.ca