Histoire du Québec

Augmentation des impôts

Quand les gouvernements vivent au-dessus de nos moyens

Entre 1961 et 1986, les impôts et taxes payés par la moyenne des familles canadiennes ont augmenté de 938,4 pour cent, alors que leurs revenus ne progressaient que de 615,8 pour cent.

En fait, les pouvoirs publics ont dépensé largement plus que ce que leur ont apporté impôts et taxes, puisqu’il faut encore ajouter à ces revenus les emprunts – que rembourseront nos enfants pour compenser leurs déficits budgétaires.

En 1961, le revenu brut moyen des familles canadiennes s’établissait à 7582 $ sur lequel il fallait retirer 1675 $ ou 22,1 pour cent, en impôts et taxes (aux trois paliers de juridiction).

Vingt-cinq ans plus tard, les revenus moyens de la famille canadienne ont augmenté de 615,8 pour cent pour totaliser 54272 $ à réduire d’une ponction fiscale en hausse de 938,4 pour cent, passée de 1675 $ à 17393 $, relevant le taux d’imposition de 22,1 pour cent en 1961 à 32,0 pour cent en 1986.

(Publié le 22 juillet 1988)